Bon.

Par où commencer ? Une fois de plus.

En effet, et vous l’aurez aisément remarqué, ça fait plusieurs fois que je me colle derrière mes écrans afin de chercher le prochain sujet de mon article, et que je ne peux rien trouver de mieux que poursuivre ce ping-pong qui me laisse de plus en plus abasourdi !

Aussi, sans revenir une énième fois sur mes précédentes analyses, et notamment sur mon mea culpa du 20 mai dernier, attardons-nous cette fois sur les tous derniers jours et voyons de façon graphiquement limpide comment rendre fou n’importe quel analyste digne de ce nom.

Pour ce faire, n’en déplaise à mes confrères d’une toute autre presse, je m’en vais préférer le choc des photos au poids des mots. Quoique…

Comment perdre la tête en deux temps, un mouvement ?!

Comme je viens de vous l’annoncer en fin de préambule, il suffit juste de regarder les graphiques suivants, l’un après l’autre :

TEMPS 1 – SIGNAL HAUSSIER EVIDENT :

Source : www.traderforce.com

Nous sommes donc ici le mardi 31 mai dernier, en clôture, sur l’indice de référence majeure outre-Atlantique, à savoir le fameux S&P500.

Et que nous dit ce graphique ? Est-ce bien utile de le commenter ? Même pour un analyste novice ? Même, à la rigueur, pour un non analyste !

Très nette sortie de canal correctif (de type flag, ou « drapeau » en VF), barchart typique d’une reprise haussière, avec une ouverture au plus bas et une clôture au plus haut, moyenne mobile très clairement dépassée… bref : du pain béni pour les amateurs de signaux haussiers. A ce stade en effet, qui n’aurait pas été légitimement tenté de se positionner à l’achat, avec un objectif logique de projection de sortie de flag autour des 1390 points, soit une hausse de 3,35% escomptée ? De quoi s’amuser sur des produits réactifs de type turbos Call par exemple ? Qui n’aurait pas pensé, fort de l’anarchie régnante actuelle, en son for intérieur « Au diable la Grèce, et tout le blabla, ça fait un moment que les marchés veulent monter, à quoi bon aller à leur encontre, et me faire avoir une fois de plus ? »… Qui ? Je vous le demande. Qui, autres que les éternels et constants pessimistes catastrophistes qui ne cessent de crier gare, en sachant qu’ils auront raison un jour, après avoir eu tort un mois ?

Je suis d’accord avec vous. Pas grand monde.

Moi y compris, bien sûr. En tout cas, si je n’avais effectivement pas appelé à se mettre soudain haussier, j’avais simplement plaidé pour la prudence, option facile mais sage. Prudence que j’avais émise tout autant pour l’hypothèse d’un scénario baissier (en day-trading), soyons franc.

Alors, quel aura été le verdict, finalement ? Regardez plutôt…

TEMPS 2 – UNE BONNE PETITE CLAQUE :

Source : www.traderforce.com

Nous voici alors le 1er juin. Hier, donc ; à J+1 après notre fort signal haussier.

Là encore, est-ce bien utile de s’épancher dans des commentaires superflus avec une telle image ?

Au lieu du scénario manifeste attendu… au lieu d’un objectif théorique à +3,35%… au lieu d’une envolée haussière… qu’a-t-on obtenu ?

Rien d’autre qu’une belle claque de -2,35% en une seule journée !

Jugez plutôt : retour sous la moyenne mobile, retour violent à l’intérieur du canal, et, pour couronner le tout, ouverture au plus haut, clôture au plus bas !

Sans commentaire, pour la peine.

Sinon que, pour la petite anecdote, à l’heure où je vous écris ces nouvelles lignes, les futures américains ne trouvent rien de mieux à faire que d’être stables, dans un vert très léger et totalement insignifiant.

Il y a bien là de quoi rendre un peu fou, comme je vous le disais en prologue, n’importe quel analyste digne de ce nom, non ? Pour ma part, je me félicite juste d’avoir su rester à l’écart, et d’avoir malgré tout conservé mon turbo Put qui a évidemment bien repris des couleurs depuis…

En conclusion, la question classique et régulière : que faire ?!

Rien de bien différent de ce que je vous disais déjà en conclusion de mon article précédent. Rien, sinon peut-être encore plus de rigueur et de prudence.

En effet, là encore, la logique et la théorie devraient plaider pour un scénario immédiat finalement négatif. Mais, qu’a-t-on pu espérer de la logique ou de la théorie ces derniers temps ? Alors ?

Alors, voici mon humble avis :

  • Profiter de la forte chute pour se repositionner à la hausse ? Certainement pas. Pour moi, beaucoup trop risqué dans l’état actuel des choses.
  • Jouer malgré tout la poursuite de la forte baisse actuelle au regard de la configuration et des indicateurs ? Non plus. Là encore, se servir de l’expérience de ces derniers jours pour se dire que tout est possible.
  • Rester à l’écart pendant quelques semaines ? Pas forcément. Même si la sagesse est de circonstance, rien ne doit nous empêcher de tenter quelques coups, avec méticulosité : à savoir, se positionner sur des turbos Put sur validation plus sérieuse de certains biais baissiers, ou envisager quelques turbos Call dans le cas contraire, sur validation plus sérieuse d’une reprise envisageable.

Aussi, si vous voulez faire partie de mon aventure et jouer avec moi ces dernières hypothèses, je vous invite, une fois encore, à vous inscrire en cliquant ici. Par ailleurs, si vous souhaitez avoir de plus amples renseignement sur mon service en particulier et/ou sur les turbos en général, vous pouvez télécharger ma brochure explicative détaillée en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher