Que d’aucuns me disent que les marchés en général, et le CAC en particulier ne sont pas terriblement difficiles à lire en ce moment, et je lui ferai révérence.

Que d’aucuns me disent, sans fanfaronner, qu’il a aisément gagné beaucoup d’argent sur le CAC depuis l’année dernière, et je lui ferai révérence.

Que d’aucuns, enfin, me disent qu’il existe une forme quelconque de logique aux événements actuels, qu’il me le prouve… et je lui ferai révérence.

Maintenant, point besoin de lapalissades pour, bêtement, se donner une règle et tenter de la suivre, tant bien que mal, entre tumultes et rebondissements. Cette règle, elle est finalement aussi simple que bête, puisqu’elle naît d’une observation triviale : depuis un an presque jour pour jour, le CAC poursuit son évolution au sein de cet éternel canal trop légèrement ascendant pour nous réjouir, mais suffisamment solide pour ne pas nous alarmer.

Avant d’en tirer des conclusions en termes de gestion, notamment…

… le graphique est appelé à la barre !

Source : www.traderforce.com

En observant le graphique ci-dessus, pris en base quotidienne depuis l’entrée dans ledit canal il y a un an maintenant, on remarque là encore plusieurs phénomènes très intéressants à souligner,dont un plus particulièrement à mon goût : les cours ne sont jamais allés tester deux fois de suite la même borne du canal en question, respectant ainsi la règle tacite de l’alternance (bien mieux que ne le fait la politique encore).

D’une telle observation, on ne peut s’empêcher de déduire une hypothèse positive : à savoir, puisque la dernière borne testée était la borne inférieure en mars dernier, nous devons logiquement viser désormais la borne supérieure de ce fameux canal !

Qu’observe-t-on plus précisément sur ce graphique ?

Côté indicateurs, un RSI peu révélateur, puisqu’en pleine zone de neutralité, sans tendance ni divergences manifestes.

Côté graphique lui-même en revanche, quelques signaux positifs à noter :

  •  Un rebond depuis mars dernier qui, s’il peut paraître s’essouffler un peu ces derniers temps, garde tout de même la tête haute, avec deux belles jambes de hausse en son sein pour le moment.
  • Depuis le dernier sommet de tout début mai, les cours semblent avoir dessiné une consolidation classique en ABC. Et nous autres analystes techniques (elliottistes de surcroît) aimons bien ce genre de configurations, car elles engendrent très souvent un nouvel élan haussier.
  • Le point d’appui qui a servi de rebond à ladite correction en ABC se trouve être celui du gap du 20 avril dernier, autour des 3940 points.
  • Enfin, l’approche du fameux palier psychologique des 4000 points (en plein test actuellement) pourrait également réussir à contenir les pressions vendeuses.

Quel est donc mon pronostic pour le CAC 40 ?

Tant que le support clé du dernier gap des 3930 points n’est pas nettement enfoncé, le biais devrait rester positif avec, en première ligne de mire, la fameuse résistance clé des 4220 points.Ce niveau correspond en effet à la projection traditionnelle de 100% de la vague de hausse précédente, reportée à la fin de notre ABC. Par la suite et en extension, l’objectif principal se situera naturellement sur la borne supérieure du canal précité, soit autour du seuil des 4300 points.

Alternativement cependant, l’enfoncement des 3930 points serait de mauvais augure pour l’indice phare de la place parisienne qui pourrait alors poursuivre sa chute jusqu’à la borne inférieure dudit canal située sur la zone des 3820 points.

Quel faire donc en termes de stratégie ?

Profiter évidemment d’un tel scénario pour jouer la vague de hausse attendue !

Vous le savez désormais, les outils et supports pour ce faire sont très nombreux (le CAC étant le sous-jacent le plus traité en France) : options, futures, warrants, CFD, trackers, certificats…Turbo !

A bon entendeur…

Marc Dagher