Je sais, un titre limite un peu racoleur… mais, pourtant, un titre tellement sincère !

Je ne prétends pas avoir la réponse, et je garde un devoir d’humilité au regard des derniers événements et de mes dernières analyses.

Ce nouvel article n’a pas pour but d’apporter une martingale illusoire ni même d’essayer de se justifier.

Non.

Ce nouvel article voudrait essayer de vous faire entrer le plus possible dans la peau d’un analyste/trader/gérant et d’expliquer, au mieux, le pourquoi du comment.

Parce que, soyons francs, si ça fait bien un an qu’on est dans un contexte extrêmement difficile, au cœur de ce fichu fameux canal légèrement ascendant (assez pour ne pas passer bearish mais pas suffisamment pour passer résolument bullish), ça fait maintenant depuis le début du mois de mai que l’on est dans une phase totalement imprévisible et impossible à négocier !

En effet, d’aucuns diront, avec le recul facile de l’après-coup : « Mais non, nous sommes juste dans un flag de consolidation très propre sur les indices » sauf que rien ne justifie ce flag et, pire, rien ne justifie son prolongement, ni sa fin (imminente/actuelle ?).

Avant de poursuivre cet argumentaire, il nous semble temps de laisser entrer le graphique (à défaut du soleil, qui est d’humeur boudeuse aujourd’hui) :

En mai, fais surtout ce que tu peux !

Source : www.traderforce.com

Et c’est le cas de le dire…

Début du canal : le 02 mai. Fin envisageable : aujourd’hui, 31 mai !

Petit retour en arrière, souvenez-vous : aux alentours du 20 mai, j’envisageais déjà et à tort la fin de ce canal avec une sortie haussière vraisemblablement légitime. Bien mal m’en aura pris, et j’en ai déjà fait un mea culpa que vous pouvez relire en cliquant ici.

Pourtant, même avec le recul, rien ne venait rendre mon hypothèse incohérente.

Seulement, voilà, le marché a décidé de nous donner des cheveux blancs (je sais, je sais… j’en ai déjà pas mal) et n’a rien trouvé de mieux à faire que d’aller tout droit vers la borne basse de son canal de mai.

Enfin, inutile de vous le préciser puisque l’image parle d’elle-même : depuis, c’est un nouvel élan vers la borne haute qui vient d’avoir lieu. Et nous en sommes à considérer une nouvelle fois, de façon toujours aussi légitime, la possibilité d’une sortie vers le haut de ce nouveau fichu canal.

 

Mais alors, que faire ?

 

Là est vraisemblablement la question.

Vendre sur la borne haute, en plein test ?

Acheter en anticipant la cassure haussière déjà amorcée, même si non validée ?

Ou, raisonnablement, attendre d’y voir un peu plus clair ?

Je serais plutôt partisan de la dernière option : en effet, trop risqué de rejouer la baisse au regard de la configuration actuelle des divers indices ; par ailleurs, chat échaudé craignant l’eau froide, un peu trop risqué aussi d’acheter sur la borne haute du canal. En revanche, l’attente semble ici être de loin l’option la plus judicieuse et intelligente.

En effet, si la cassure haussière se fait, et au risque de me ridiculiser à nouveau, il faudra alors viser au moins les 4160 points, puis jusqu’aux 4300 en extension. De quoi voir largement venir sur des produits de type turbo, par exemple.

Et si elle ne se fait pas, il sera toujours temps d’attendre un nouveau test de la borne inférieure avant de décider d’agir.

 

En conclusion ?

 

Je ne prétends pas être extrêmement bien introduit dans mon métier, mais tout de même… et je ne connais pas une seule personne – honnête, s’entend – qui soit en train de profiter des marchés actuels, sans mordre un tant soit peu la poussière.

Pour ma part, j’ai mangé mon pain noir, et j’attends sagement une validation plus concrète avant de très certainement me repositionner sur quelques turbos Call scrupuleusement sélectionnés. Si vous voulez faire partie de mon aventure, je vous invite, une fois encore, à vous inscrire en cliquant ici. Par ailleurs, si vous souhaitez avoir de plus amples renseignement sur mon service et/ou sur les turbos, vous pouvez télécharger ma brochure explicative détaillée en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher