Je dois avouer que je ne suis pas très content.

En effet, je lis des choses assez aberrantes, voire scandaleuses, sous la plume de bon nombre de mes confrères.

N’insistez pas, je ne donnerai pas de noms.

Pourtant, j’en vois encore certains qui, se disant que le discours inquiétant ne leur fait pas vendre, s’amusent encore avec des discours rassurants, à dire que « oui, c’est difficile, mais pas pour moi, regardez… ».

Allons bon ?

A l’heure où je rédige ces lignes, le CAC est en train d’effacer son regain de ces deux derniers jours. Regain qui avait eu lieu sur un bon niveau de support, et que certains ont très certainement pensé plus prometteur que ce qu’il devient ; et se sont cassés les dents. Assurément.

Attention, je ne dis pas ici qu’il est impossible de s’en sortir ni que nous sommes entourés de bonimenteurs, mais je dis qu’il faut savoir raison et humilité garder, et ne pas faire croire au tout-venant que la Bourse, c’est facile !

Bref.

Pour ma part, je n’ai plus aucunes certitudes, et je navigue à la force des bras, tant bien que mal. Je garde un sentiment baissier et donc, une prudence de rigueur sur le marché terriblement erratique des indices/actions. Je l’avais dit dans mon article précédent, et il semble que l’on ait commencé à me donner raison aujourd’hui.

C’est d’ailleurs pourquoi je sors un peu la tête de ce terrain miné pour aller voir un peu ce qui peut se passer d’intéressant aux alentours. Et c’est là que je me suis arrêté sur ce qui pourrait être une fort bonne alternative : l’or.

Seulement, je m’y arrête cette fois sur du très court terme, à des fins très spéculatives, comme vous allez pouvoir vous en rendre compte…

Une tendance de fond toujours haussière…

Je ne vais pas ici vous refaire part de mon analyse de long terme sur les cours de l’once. Je vous invite plutôt à aller voir mes articles précédents sur le sujet, car rien à changer aujourd’hui sur mon pronostic.

Aussi, et à contre-courant des indices, on peut toujours maintenir un biais de fond haussier sur les cours du métal précieux, comme nous le rappelle mon graphique suivant :

Source : www.traderforce.com

Et à plus court terme alors ?

Eh bien, justement, il semblerait que nous nous approchions de niveaux d’entrée qui pourraient s’avérer être intéressants.

Commençons par observer ce graphique :

Source : www.traderforce.com

Que remarque-t-on ici ?

Outre que l’on s’approche du bas d’un canal de consolidation, que l’once nous a offert aujourd’hui même un petit spike (on appelle « spike » une forte poussée haussière ou baissière très rapidement avortée, ce qui forme la barre que vous pouvez observer ci-dessus), lui aussi témoin de la folie ambiante.

Techniquement, nous devrions donc nous approcher d’un point d’entrée intéressant qui se situerait donc autour des 1505 $ l’once.

Il me paraît assez pertinent de tenter alors de jouer une reprise haussière. Aussi, tant que le niveau clé des 1500 $ n’est pas nettement enfoncé, un élan vers la première résistance située sur les 1540 $ l’once est attendu. Au-dessus de ce niveau, il n’y aura plus grand-chose qui empêchera le métal précieux d’atteindre son objectif majeur situé autour des 1640 $ l’once.

Alternativement cependant, la cassure des 1500 $, sans remettre en cause le scénario haussier, pourrait engendrer une chute en extension sur les 1475 $.

D’un point de vue stratégique maintenant ?

Vous connaissez mon penchant pour ce produit dérivé que je considère comme incontournable : le turbo. Eh bien, il existe de nombreux turbos appuyés sur les cours de l’or, ce qui nous offre de très bonnes opportunités à venir.

Aussi, je m’en vais surveiller de très près l’évolution des cours du métal précieux afin de trouver le meilleur timing d’entrée ainsi que le meilleur turbo selon la stratégie choisie. Il faut savoir qu’il existe des produits avec des effets de levier supérieur à 50 sur ce sous-jacent, et que le jeu pourrait largement en valoir la chandelle.

Pour y prendre part avec nous, une fois encore, n’hésitez pas à nous rejoindre en cliquant ici. Quelque chose me dit que vous ne serez pas déçu !

A bon entendeur…

Marc Dagher