C’est un peu l’objectif de ce nouvel article : refaire un plaidoyer pour l’analyse technique et demander à ces fichus marchés un minimum de décence pour cette discipline !

Evidemment, je digresse, volontairement.

Mais j’avoue que là, je serais fort embarrassé de me prendre un revers sur cette prochaine analyse, car il en va presque de ma croyance en mon métier ! Quand bien même je saurai faire la part des choses.

D’un point de vue macroéconomique et conjoncturel, il est évident que le sujet brûlant du moment est celui de la Dette (avec un grand « D »). Ce qui est assez surprenant ici, c’est que nous sommes en face d’une crise qui n’est pas sans rappeler celle des subprimes de l’été 2007. En effet, nombre de gens sont au courant du problème, mais personne ne semble vraiment vouloir le regarder bien en face, ni l’affronter. Aussi, il ne pourrait vraisemblablement avoir de véritable espoir de reprise économique de fond tant que les gouvernements en question ne feront pas amende honorable en mettant en place de véritables plans de restructuration et donc, de relance… intelligentes !

Pour l’heure, tentons d’être le plus persuasif possible : quitte à se tromper, soyons au moins cohérent !

Place d’abord à l’image


Source : www.traderforce.com

Le graphique ci-dessus le montre bien, nous sommes depuis avril 2010 (et après donc une première nette vague de hausse initiée en mars 2009) dans une phase de consolidation extrêmement pénible, avouons-le. En effet, depuis cette période, aucune véritable tendance ne se profile. Les cours périclitent totalement, alternant de forts mouvements erratiques et imprévisibles, dans un sens comme dans l’autre, sur des horizons de très court terme.

Par ailleurs, une vision plus panoramique nous montre quoi ?

Eh bien qu’après une forte vague de baisse (notée « a? » sur mon schéma), les cours sont entrés dans un long et douloureux canal légèrement ascendant de plus d’un an (que l’on a noté « b? » sur le dessin). Aussi, la récente sortie de ce canal à la baisse implique, logiquement, la formation du traditionnel troisième mouvement d’une telle phase : nous serions donc en pleine formation de ce mouvement (que nous avons annoté « c? »).

Ainsi, la tendance immédiate devrait légitimement rester baissière, puisque les objectifs théoriques de cette vague c? devraient nous mener encore plus bas.

Regardons donc tout ça de plus près…

Etat des lieux technique

Que voit-on donc sur ce graphique hebdomadaire de notre indice national ?

  • On remarque d’abord la très forte zone de résistance horizontale située aux alentours du seuil clé des 4100 points.
  • On voit ensuite la formation du canal ascendant avec sa très nette cassure baissière désormais.
  • On constate enfin une véritable faiblesse globale des cours, corroborée par les indicateurs et notamment un RSI en territoire négatif et mal orienté.

Une tendance qui, ma foi, semble devoir encore rester à la grande prudence pour les semaines, voire les mois à venir, non ?

Quel pronostic ?

Sans écarter la possibilité d’un rebond technique initial, histoire de digérer la forte chute de ces derniers jours, et tant que la zone de résistance majeure située autour du gap des 3895 points n’est pas nettement dépassée, nous privilégions, dans un premier temps, une poursuite de la baisse vers notre premier objectif important situé autour des 3375 points.

Alternativement cependant, le passage au-dessus des 3895 points conduirait vraisemblablement à un nouveau et énième test de la zone de résistance clé située, elle, autour du palier des 4100 points.

Que faire alors en termes de stratégie/gestion ?

Pourquoi ne pas avoir le cran de jouer cette baisse ?

En effet, nombre d’investisseurs sont souvent moins à l’aise dans ce genre de configuration. Pourtant, il est tout aussi facile de profiter d’une anticipation baissière que d’une anticipation haussière en termes de gestion.

Il suffit pour cela d’avoir les bons outils en main.

Ceux-ci sont ma foi assez nombreux, mais vous connaissez bien ma préférence et ma spécialité : les turbos !

Ceux qui ont déjà rejoint mon service le savent, je suis entré récemment sur de nombreuses positions baissières via des turbos Put scrupuleusement sélectionnés.

Pour les autres, il n’est jamais trop tard et je vous invite donc à cliquer ici : vous pourrez ainsi sinon nous rejoindre, au moins vous renseigner.

A bon entendeur…

Marc Dagher