Parfois, lorsque la tendance est floue sur le CAC, je décale ma vision d’un cran et je regarde les valeurs au cas par cas, les unes après les autres, et sans exception. J’essaye ainsi de voir si une tendance globale ne se fait pas plus sentir de cette façon-là. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui.

Bilan : sur les 40 valeurs passées en revue, je garde un biais négatif (voire parfois même très négatif) sur une trentaine d’entre elles. Comme je vous aime bien, que c’est le mois d’août, et donc des vacances pour une bonne partie d’entre vous, je m’en vais vous faire part de ce bilan via un tableau succinct mais précis :

On constate donc en regardant ce tableau que, outre quelques rares exceptions, la tendance globale reste nettement baissière. Pas de quoi, en effet, être rassurer.

Ce qui m’amène à cette somptueuse et brillante transition dont j’ai le secret : parmi toutes ces baisses à venir, j’ai sélectionné pour vous…

Axa : pas de quoi (r)assurer !

Certes, la lecture du tableau ci-dessus pourrait vous inciter à vous demander « pourquoi avoir choisi Axa alors que tant d’autres valeurs semblent davantage intéressante au regard de leur potentiel ? », ce à quoi je répondrai que c’est aussi parce que Axa représente une très grosse capitalisation de l’indice, avec de surcroît un symbole intéressant en matière de sectorisation.

Maintenant, regardons ensemble le graphique :


Source : www.traderforce.com

Attention ! Ne vous fiez pas à la tendance de plus long terme qui apparaît ici (nous sommes en effet sur du bihebdomadaire) et qui reste positive. Non. Attardez-vous plutôt sur le potentiel de baisse immédiat avec une cible en-dessous des 10 euros !

Quel est l’état des lieux techniques ?

On le voit assez facilement : entre les mois d’août 2000 et mars 2009, les cours ont dessiné la fameuse grande phase de consolidation en trois temps classiques notés ABC.

C’est en effet un cas que nous rencontrons assez fréquemment sur bon nombre de valeurs ou même d’indices depuis les sommets de 2000.

Depuis mars 2009, et après une très nette et impulsive première jambe de hausse qui a vu les cours revenir jusqu’aux 18 euros, nous sommes entrés dans un large flag (ou « drapeau » en VF) correctif qui a manifestement bien contenu les pressions acheteuses et qui devrait donc maintenir dans l’immédiat le biais baissier.

Du côté des indicateurs, on remarque que le RSI n’arrive pas à s’installer en territoire positif et continue de se heurter à sa zone de neutralité, tout en restant mal orienté.

Tout porte donc à croire que notre hypothèse pessimiste sur le relativement court terme soit pertinente.

Quel est notre pronostic ?

Idéalement, tant que la borne supérieure du flag située autour des 15,50€ n’est pas nettement dépassée, viser une nette poursuite de la correction avec une cible située entre les 9€ et 10€. Là, il faudra sans doute s’attendre à un véritable rebond qui, une fois après avoir dépassé ladite borne supérieure, nous mènera vers le premier objectif de projection situé sur les 24,85€ : soit un potentiel de près de 150% si vous entrez bien dans la zone prédéfinie entre les 9€ et 10€ !

Alternativement cependant, la franche cassure du palier des 9€ conduirait à un scénario bien plus alarmiste pour le titre (et donc sans doute pour les marchés en général) avec un risque de chute vers la modique somme des 5,50€.

Et en guise de stratégie…

Vous l’aurez bien compris, je vais très certainement me faire un malin plaisir en me positionnant sur bon nombre de turbos Put triés sur le volet afin de jouer ce potentiel de baisse fort intéressant sur le titre Axa en particulier, mais également sur bien d’autres valeurs du CAC en général. Rien ne vous empêche de profiter de mes conseils et de dynamiser intelligemment votre portefeuille par ces temps difficiles. N’hésitez donc pas à vous renseigner et nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher