Comme certains d’entre vous me l’ont demandé, et comme la situation le demande aussi, je me devais de faire un update de ma précédente analyse sur l’indice phare de la place parisienne. Vous pouvez toujours consulter la précédente en cliquant ici et constater, ma foi, qu’elle n’avait pas du tout été si mauvaise.

Maintenant, l’heure est à la mise à jour, car mon objectif de baisse pourtant assez éloigné (cible à 3375 points) a non seulement été atteint, mais même bien enfoncé !

Et, comme je vous le disais hier même dans ma newsletter « Krach, boum, hue ! », il y a désormais fort à craindre que de nouveaux plus-bas déferlent sur les marchés indices, et l’hypothèse d’un nouveau krach semble de plus en plus cohérente.

Maintenant, chaque chose en son temps.

A l’heure où je vous écris ces lignes en effet, les marchés américains ont clôturé flat avec une très timide mais réelle tentative de rebond.

Pas de quoi s’emballer, non. Evidemment.

Et laissons donc place à l’image pour le moment…

Le grand écart !


Source : www.traderforce.com

Bien.

Reprenons aujourd’hui une vision panoramique d’autant plus nécessaire et judicieuse que les événements nous y poussent, et revoyons ensemble les véritables questions que le graphique nous amène à nous poser…

Ici, sur une base hebdomadaire, on distingue nettement la grande vague de baisse violente entre l’été 2007 et mars 2009. On sait à quoi cette forte chute était due, inutile de revenir dessus. La seule véritable question étant donc de savoir si le net rebond amorcé depuis peut faire encore office de point de retournement majeur… ou pas ?

Techniquement en tout cas, il ne reste plus guère qu’une zone de soutien autour des 3000 points pour maintenir cette hypothèse éventuelle. Autant dire que les chances sont de plus en plus maigres, notamment au regard des réalités économiques et de la configuration graphique de la chute actuelle.

Une seule chose est sûre, et malgré tout plutôt une bonne chose, c’est que le marasme dans lequel le CAC s’était embourbé depuis 2010 est aujourd’hui terminé, ou du moins touche véritablement à sa fin.

Ainsi, si la zone des 3000 venait à tenir, on pourra alors espérer un franc rebond, voire peut-être encore davantage selon le contexte global. Toutefois, et c’est hélas mon sentiment premier, si elle venait à céder, ça pourrait être catastrophique !

Je ne vois effectivement pas grand-chose après les 3000 points qui pourrait encore faire office de support avant mon fameux seuil des 2400 points. Je sais, c’est quand même rude d’imaginer notre bon vieux CAC national dégringoler de plus de 800 points encore, mais ne vient-il pas d’en perdre près de 800 depuis à peine début juillet dernier ?

Oui, c’est un peu ce que j’appelle volontairement « le grand écart » : après une chute de 800 points d’un côté, serions-nous en face d’une autre chute identique à venir ? Ce n’est en tout cas pas tout à fait inenvisageable…

Etat des lieux et niveaux à surveiller

Comme je viens de vous le dire, l’état des lieux n’est pas des plus glorieux. Surtout lorsqu’on regarde bien la physionomie de la chute actuelle, qui appelle manifestement à de belles extensions baissières.

Côté indicateurs techniques, un RSI hebdomadaire qui s’installe en territoire négatif et reste mal orienté, plaidant évidemment pour un scénario pessimiste.

Côté cours, si un léger rebond technique intermédiaire n’est pas totalement exclu, et tant qu’idéalement le palier des 3500 points n’est pas nettement dépassé, alors rien n’empêchera le test de notre zone des 3000 points de se faire. Par la suite, ce sera presque du quitte ou double, mais je prendrai le temps de revenir avec vous sur une analyse plus précise à ce moment là, car plus dure sera alors la chute…

Comment j’ai pu très largement profiter de cette baisse ?

Parfois, il vaut mieux des résultats concrets plutôt que de longues tirades. Aussi, à titre d’exemple, et pour vous faire réaliser de quelle manière et avec quelle efficacité vous pourriez bénéficier d’une telle conjoncture, je vous fais part du PNL (de l’anglais, Profit & Loss, soit l’équivalent en français littéral de « pertes et profits » ou encore « performance ») de mon service DT Turbo sur cette semaine prolifique :

Comme vous pouvez le constater : 7 lignes évidemment gagnantes (puisque sur des turbos Put), mais surtout un timing entrée/sortie excellent, pas une seule perte, des gains très conséquents, et tout ça en tout juste 3 jours !

Ceux qui ont déjà rejoint mon service peuvent témoigner et ont pu, je l’espère, se régaler durant cette semaine rouge vif. Pour les autres, il n’est jamais trop tard et je vous invite donc à cliquer ici : vous pourrez ainsi sinon nous rejoindre, au moins vous renseigner.

C’est en effet l’un des meilleurs contextes qui soit pour jouer sur ce type de produits !

A bon entendeur…

Marc Dagher