Bon, allez, cette fois, plus la peine de faire dans la dentelle !

Des marchés qui ouvrent en hausse, presque, et clôturent à prés de -5%, c’est assez rare pour être signaler. Tout le monde craignait, depuis la fin de la semaine passée (et notamment la dégradation des Etats-Unis dont on a suffisamment parlé) un lundi Noir, et il a bel et bien eu lieu. D’ailleurs, à l’heure même où je vous écris ces nouvelles lignes, l’indice phare des marchés US, j’ai nommé le fameux S&P500, s’apprête à clôturer à près de -7% ! Autant dire que le mini-krach est là, et qu’il s’en faut désormais de très peu pour qu’il devienne un véritable krach tout court !

Derrière cette noirceur, de nombreuses tristes réalités : la Dette, surtout… qui appelle à une rigueur telle que chacun s’en inquiète, légitimement. Quelle solution sinon ? Créer encore de l’inflation ? Allons bon… Si on sait que la Dette américaine ne tient qu’à un petit dixième entre les mains de l’empire chinois, elle n’en demeure pas moins scandaleuse. Par ailleurs, comment dire haut et fort à l’ensemble des pays occidentaux qu’il va sérieusement falloir revoir à la baisse leur niveau de vie ? Et pourtant, la situation est grave, et il serait encore plus grave de ne pas/plus la regarder en face.

Bref.

Maintenant, je m’en vais donner un peu de baume au cœur à ceux qui le voudront, en leur montrant comment bénéficier de façon très profitable d’un tel contexte de crise.

En effet, entre mon excellente semaine passée, et ce lundi Noir dont j’ai encore pu largement profiter, voici comment, alors que la plupart n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, se faire, sans presque aucun risque (et passez-moi l’expression), des couilles en or !

Un cas pratique et réel qui parle de lui-même !

Aujourd’hui, lundi 08 août 2011, nouvelle journée historique.

Notre pauvre CAC clôture à -4,68% !

Dans le même temps, entre 10 heures et 16 heures, mon turbo Put corrélé à l’indice réalise un gain de… +115% !

Cela pourrait se passer de commentaires.

Pourtant, il faut quand même que je vous explique un peu, et que je développe…

Les produits sur lesquels je me suis spécialisé sont des produits dits dérivés (ou encore structurés) qui fonctionne comme des options. Calqués sur divers sous-jacents (indices, actions ou encore matières premières et devise), ils vont décuplés les performances des sous-jacents en question… à la hausse, comme à la baisse.

Evidemment, cet effet de levier a une contrepartie : une prise de risque plus importante, avec une potentielle désactivation possible (soit la perte de la totalité de l’argent investi). Mon métier consiste à éviter ce genre de catastrophe, tout en mettant en place un money-management intelligent, qui consistera à permettre de largement couvrir les quelques pertes inévitables par des gains bien plus conséquents. Pour l’heure, et malgré des marchés pourtant très difficiles, le contrat est plus que rempli !

Prenons le cas de ce lundi, par exemple…

Après une ouverture bien plus honorable que ce que je craignais, la situation pouvait laisser un peu perplexe quant à l’éventualité d’un rebond que certains attendaient. Bien porté par le secteur bancaire (avec BNP à +6%, SG à +5% et Crédit Agricole à +4%), l’indice parisien se maintenait dans un vert léger qui était loin du gap baissier que j’avais pourtant prévu. Seulement, ce démarrage n’était qu’un feu de paille très éphémère, puisqu’à peine une heure après, la tendance commençait déjà à faiblir.

Là, j’ai vu apparaître ce que j’appelle dans un jargon très personnel « l’effet typhon ». A savoir, une spirale baissière d’une telle intensité qu’elle emporte tout sur son passage. J’ai alors, aux alentours de 10 heures, décidé d’entrer sur le turbo Put CAC le plus réactif mis à ma disposition, à savoir le 1714C (code ISIN : DE000CG02A40) qui, avec une barrière pourtant relativement éloignée à 3425 points, a vu sa variation quotidienne aller jusqu’à +200% ! Ce turbo, je l’ai prudemment revendu à 15 heures avec un gain de +77% alors que j’aurais pu le revendre une bonne heure plus tard et faire un gain de +115% en 6 heures !

Un contexte peu glorieux, mais qui fait mon bonheur !

Dans la foulée, j’ai décidé de me positionner sur deux nouveaux turbos Put (sur Danone et France Télécom) afin de bénéficier encore de cet « effet typhon » et je vous avoue ne pas trop m’inquiéter quant à l’avenir de ces deux lignes demain. Je regrette juste de ne pas en avoir pris bien davantage, mais tous ceux qui ont l’habitude d’être confronter aux marchés sauront combien il est facile d’avoir des regrets après-coup, et que l’intelligence d’une bonne gestion consiste à éviter ce genre de considération.

Toutefois, et sans oublier l’aspect moral et déontologique de la chose, je ne peux que me réjouir de retrouver enfin une véritable tendance sur ces marchés qui n’en finissaient pas de nous faire souffrir. Certes, j’aurais préféré que la tendance en question ne soit pas celle-ci, mais comment ne pas faire contre mauvaise fortune, bon cœur, et se dire qu’après tout, il ne se passe que ce qui devait un jour se passer et que mon métier consiste aussi parfois à savoir tirer profit du pire, en gardant la tête froide et le portefeuille au chaud !

Libre à vous de vouloir en profiter aussi et de venir cous faire « des couilles en or » ! Pour ce faire, encore une fois, n’hésitez pas à nous rejoindre, sinon vous renseigner, en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher