Vous le savez sans doute, je propose de temps en temps une analyse du fameux trio étalon « Or / Pétrole / Eurodollar ». En effet, en sortant la tête du marché des indices et actions, ce triptyque reste à la fois important et judicieux afin de comprendre la conjoncture et il offre même parfois de bonnes idées de stratégie parallèle.

Voici donc, tel quel, mon point de vue mis à jour pour vous aujourd’hui…

Or : Rendez-vous au-dessus des 2 000 $ l’once !

· Prix de l’once > 1 883,20 $

1 – État des lieux

Tout continue de se dérouler rigoureusement comme nous l’avions prévu sur les cours du métal précieux. Après la sortie de la phase corrective un peu plus longue que d’habitude et qui s’est déroulée en ABC traditionnelle, les cours se sont à nouveau nettement envolés pour atteindre encore de nouveaux plus-hauts historiques. Certes, la chute des marchés indices/actions a joué en faveur de l’or mais la configuration demeurait elle-même résolument positive de toute façon. Du côté des indicateurs, le RSI revient vers sa zone de sur-achat autour des 70% et pourrait donc générer un très léger repli, mais pas de quoi remettre en cause la tendance de fond définitivement haussière.

2 – Pronostic & stratégie

Si vous avez suivi nos conseils, vous avez dû entrer sur l’or autour des 1 500 $ pour vous alléger sur notre premier objectif autour des 1 640 $ avant de solder votre position sur notre objectif suivant et désormais caduque autour des 1 760 $. Aujourd’hui, le repli juste en-dessous du palier des 1 700 $ l’once noua a permis de trouver de nouveaux points d’entrée intéressants. Après cette pause intermédiaire, une reprise de la forte tendance haussière devrait mener les cours sur notre prochain objectif de projection situé sur le seuil des 2 200 $ l’once ! Dans l’attente, une résistance intermédiaire située sur les 1 995 $ pourrait favoriser une prise de bénéfices partiels. Ce scénario restera valide tant que notre point pivot situé sur les 1 750 $ ne sera pas nettement enfoncé. La cassure de ce seuil en revanche conduirait sans doute à une plus ample correction le seuil des 1 565 $ en ligne de mire.

3 – Graphique

Source : www.traderforce.com

Long terme : seul un enfoncement du palier de soutien majeur des 1 400 $ l’once remettrait en cause la tendance haussière sur les cours du métal précieux.

Pétrole : Le flag (drapeau) correctif se poursuit…

· Prix du baril > 112,33 $ à Londres (Brent)

1 – État des lieux

Depuis le mois d’avril dernier, les cours sont entrés dans une figure de consolidation traditionnelle en flag (« drapeau » en VF). Apparemment, cette phase corrective a décidé de se prolonger. Certes, la borne supérieure de cette figure reste pour le moment non franchie mais tout porte à croire que c’est vers le haut que les cours sortiront de ce flag (ou « drapeau »). Du côté des indicateurs, le RSI a bien rebondi sur sa zone de survente à 30% et semble désormais bien orienté ; en y regardant bien, il pourrait même avoir validé une divergence haussière, mais ça semble encore un peu tiré par les cheveux. C’est donc à la faveur d’une ABC de correction qui pourrait désormais être terminée que nous privilégions le scénario positif pour les cours du baril de brut.

2 – Pronostic & stratégie

Dans l’hypothèse où notre scénario est le bon, les niveaux actuels offrent de bons points d’entrée sur les cours du baril de brut. Idéalement, on peut espérer un retour vers les 107 $ avant de voir une nouvelle vague de hausse prendre place. Là, il faudra d’abord tester la borne supérieure dudit drapeau qui se situe donc autour des 117 $ aujourd’hui. Cette zone pourra favoriser une prise de bénéfices partiels. Par la suite, on visera dans un premier temps les derniers plus-hauts d’avril qui se situent, eux, 10 $ au-dessus, autour des 127 $. Quoiqu’il en soit, nous maintenons donc le biais haussier tant que le fort soutien des 104 $ le baril n’est pas nettement enfoncé. Alternativement néanmoins, la cassure franche des 104 $ devrait mener au test du support clé situé sur les 89,55 $ le baril.

3 – Graphique

Source : www.traderforce.com

Long terme : tant que le niveau de support clé des 89,55 $ le baril contient les pressions vendeuses, le biais devrait rester positif pour les cours de l’Or Noir.

Eurodollar : Poursuite de la correction avant reprise haussière

· Prix de l’euro en dollar > 1,4205

1 – État des lieux

Décidément, ce fameux overlap situé sur le niveau des 1,3845 a manifestement joué son rôle à la perfection. Toutefois, aujourd’hui, force est de constater que la phase corrective devrait se poursuivre un peu plus sérieusement. Aussi, nous visons d’abord un retour dans la zone comprise entre cet overlap des 1,3845 et notre point pivot situé sur les 1,3590 (soit le swing-move de la première vague de baisse initiée en mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, nous avons un RSI hésitant, qui semble véritablement osciller autour de sa zone de neutralité à 50%, sans pouvoir choisir son camp. C’est donc une petite et ultime vague de baisse que nous attendons au sein de la correction actuelle, avant une reprise de la hausse en faveur de l’euro.

2 – Pronostic & stratégie

Dans l’hypothèse où notre scénario est valable, nous allons nous diriger tout droit vers des niveaux d’entrée intéressants, puisque proche du fameux overlap en question. Comme indiqué ci-dessus, vous pouvez donc espérer un repli technique dans la zone comprise entre les 1,3845 et notre stop sur les 1,3590 pour vous positionner acheteur en euros. Là, tant que le support clé des 1,3590 n’est pas nettement enfoncé, vous pouvez vendre vos dollars en visant un retour possible sur le seuil de résistance important situé sur la zone psychologique des 1,500. Au-dessus de ce niveau, notre prochain objectif se situera sur le palier des 1,5475, mais nous n’en sommes pas là pour le moment. Alternativement cependant, au-dessous des 1,3590, une chute plus conséquente vers les 1,3000 reste à craindre.

3 – Graphique

Source : www.traderforce.com

Long terme : malgré quelques velléités passagères, le billet vert devrait continuer de souffrir tant que les 1,3000 ne sont pas nettement enfoncés. Retour sur les plus-hauts historiques à 1,6000 envisageable.

A bon entendeur…

Marc Dagher