Je vais être franc, depuis les points bas de mi-août dernier, c’est du grand n’importe quoi sur les marchés.

Oh, certes, certains d’entre vous diront à raison que ça ne fait pas seulement depuis mi-août que ça l’est, mais peu pourront me contredire lorsque j’insiste sur cette période particulièrement.

Des mouvements totalement erratiques, une volatilité extrême et incohérente, des rebonds violents suivis de chutes encore plus violentes sans réelles raisons tangibles derrière tout ça… Bref, une anarchie totale et un véritable calvaire pour les traders.

Pourtant, la forte baisse de mi-septembre avait redonné un peu « d’espoir » (entre guillemets) à ceux qui voulaient retrouver une confiance dans la tendance. Seulement le rebond de la fin du même mois, intense et rapide, est venu anéantir ces espoirs de tendance, et nous voici à nouveau dans une situation pénible et difficile.

· A ma droite, les BEARS (« ours » en VF). Ceux-là, dont je fais encore partie, ont un biais naturellement baissier et beaucoup de mal à envisager une reprise haussière de long terme que beaucoup semblent pourtant encore désespérément ou résolument attendre.

· A ma gauche, les BULLS (« taureaux » en VF). Ceux-là, souvent majoritaires, ont un biais naturellement haussier et beaucoup de mal à jouer la baisse en général, quitte à préférer acheter des rebonds techniques à contre-tendance.

Ici, nous sommes face à des problèmes de fonds, des données macroéconomiques et fondamentales que vous connaissez déjà. Mais ce qui est intéressant pour l’analyste technique que je suis, c’est de rapprocher cette conjoncture de comportements psychologiques des investisseurs qui sont naturellement et légitimement perdus. La hausse véritable ne reprendra pas tant que la confiance absolue ne sera pas revenue. Autant dire qu’on a encore le temps, car les ingrédients à réunir pour cette confiance absolue sont loin d’être à portée de main : assainissement des systèmes financiers, régulation des problèmes de dette par une véritable politique de rigueur, dépassement du spectre de la récession, redistribution des cartes économiques et redéfinition du panorama financier au profit de l’économie réelle…

Ainsi, sans être de ceux qui crient à la fin du monde ou à la pire catastrophe de tous les temps, je reste très prudent, voire pessimiste pour la suite des événements.

Maintenant, tournons-nous vers l’avenir immédiat et voyons ensemble ce que semble vouloirs nous révéler la clôture des indices US de vendredi dernier pour la suite des événements et attardons-nous pour cela sur le Nasdaq 100, qui semble présenter l’élément le plus tangible des 3 indices majeurs américains.

Rupture du canal haussier…

Source : www.traderforce.com

L’image parle ici d’elle-même : le canal haussier en place depuis début août dernier vient de céder à la baisse, offrant ainsi un nouveau potentiel correctif conséquent sur l’indice phare des valeurs technologiques américaines.

Par ailleurs, le canal en question était manifestement un peu poussif et le rebond qui s’y inscrivait oscillait très fortement, laissant légitimement planer un doute quant à sa pérennité. En outre, du côté des indicateurs techniques, le RSI est revenu buter sur une oblique de résistance baissière de moyen terme avant de s’orienter à la baisse en territoire négatif.

Ainsi, on pourra aisément viser un retour sur le fort palier d’overlap (d’avril 2010) situé autour de la zone des 2050 points avant d’attendre une nouvelle jambe de baisse en extension qui ira vraisemblablement 100 points plus bas, soit autour des 1950 points ; ce second objectif correspondant au swing-move (projection à 100%) de la forte vague de baisse qui avait pris place avant l’entrée dans le canal, reportée à sa sortie.

Ce scénario restera a priori valide tant que notre résistance clé à 2250 points n’est pas nettement dépassée. Le cas échéant, il faudra de toute évidence attendre un net franchissement au-dessus des 2400 points avant de pouvoir crier victoire.

Du côté de la stratégie à adopter pour s’en sortir…

J’ai parfois été décrié dans mes annonces que d’aucuns qualifiaient de trop racoleuses, aussi j’ai simplement décidé de vous faire part du tableau de performance de mon service DT Turbo formule « 100%CAC » :

Vous constaterez donc, pour les non abonnés encore, que ce tableau affiche une performance moyenne vraiment excellente, d’autant plus quand on connaît l’état des marchés depuis le lancement de mon site en mars dernier.

Il s’agit là de jouer des turbos (produits structurés réactifs à fort effet de levier) d’une très forte élasticité avec, donc, une barrière désactivante très proche, permettant ainsi de bénéficier d’un très fort rendement, pour peu qu’on soit bien évidemment dans le bon sens : ce qui est (touchons du bois) pour le moment le cas à près de 80% du temps !

On remarquera aussi que ce sont des produits qui nous permettent de jouer la baisse de l’indice tout autant que nous pourrions jouer la hausse.

Or, si je m’en réfère à mon analyse du jour, il y a fort à craindre que le rouge revienne marquer son territoire. Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher

www.daghertrading.com