Vous le savez désormais, je vous propose de temps à autres une analyse sectorielle.

Aujourd’hui, c’est le secteur difficile et agité des médias qui a retenu mon attention et ce, pour des raisons exclusivement techniques, vous vous en doutez.

Avant-propos utile…

Avant de me lancer directement dans l’étude du graphique, juste un petit rappel au cas où : il existe donc des indices sectoriels regroupés par zones et représentant un panel de titres du secteur concerné. Ces indices s’appellent communément et en général DJ Eurostoxx (pour les valeurs de la zone Euro) ou DJ Stoxx (pour l’Europe au sens large, incluant donc des pays comme la Grande-Bretagne ou la Suisse).

L’avantage qu’on peut trouver à analyser de tels indices est double :

· D’abord, ils peuvent nous renseigner sur l’état de santé du secteur en question.

· Ensuite, et surtout, ils peuvent parfois permettre d’anticiper l’évolution d’une valeur du secteur en question. Par exemple, si vous voyez un signe net de retournement sur le graphique du secteur mais pas sur l’une de ses valeurs principales, vous pouvez légitimement espérer et jouer l’anticipation du même mouvement sur la valeur : c’est une méthode stratégique intéressante et assez souvent efficace.

Enfin, concernant l’indice du jour, voici quelques unes des valeurs majeures qui le composent : Lagardère, Mediaset, Prosiebens, Publicis Groupe ou Vivendi, à quoi vous pouvez rajouter les entreprises françaises telles que JC Decaux, Métropole TV (M6), Téléperformance ou TF1.

Et maintenant… faites entrer le graphique !

La théorie du triple bottom

Source : www.traderforce.com

Comme l’indique le titre du paragraphe, c’est l’apparition d’un triple bottom qui nous intéresse ici. Non parce que celui-ci a l’air solide, mais parce qu’il est justement en plein test actuellement et que ça va nous permettre d’appréhender ce type de figure, son efficience, ses conséquences… et tout cela me paraît très utile quand on sait que bon nombre d’analystes ou investisseurs attendent le même type de figure autour des 2470 points sur notre CAC national !

On appelle double bottom, double top, triple bottom ou triple top des niveaux horizontaux de supports (pour la partie bottom) ou de résistances (pour la partie top) qui viennent contenir les pressions vendeuses (bottom) ou acheteuses (top) à deux ou trois reprises, donc.

Ici, on voit bien le niveau clé des 119 points qui a servi de point d’appui en mars 2003, puis entre septembre 2008 et juillet 2009. Ce niveau est donc sous pression actuellement, et son test sera déterminant pour la suite immédiate des événements.

En effet, si le niveau tient bon, un rebond technique conséquent est envisageable. En revanche, s’il devait céder nettement, alors ça offrirait un nouveau potentiel de baisse important, n’en déplaise à nos agences médias préférées.

D’un point de vue panoramique maintenant, on constate très facilement la configuration depuis le sommet historique de février 2000 : en effet, dès lors, et après une très forte chute jusqu’en mars 2003, se démarque une nette tendance baissière. Ainsi, chaque nouveau sommet se trouve moins haut que le précédent, ce qui dénote d’une propension à la baisse évidente.

Pronostic et niveaux clés

Le palier proche des 119 points pourrait donc générer un rebond. Toutefois, celui-ci restera très certainement limité, et l’heure n’est vraisemblablement pas au retournement pour ce secteur difficile (surtout en temps de crise) des médias.

Ainsi, tant que le niveau de résistance clé des 150 points n’est pas franchement dépassé, une nouvelle vague de baisse devrait conduire au prochain objectif de projection situé autour des 82 points, soit le swing-move (projection de 100%) de la vague de baisse de mai 2007 à septembre 2008 reportée au sommet de février dernier.

Alternativement cependant, le passage au-dessus des 150 points conduirait au test du précédent sommet situé sur les 172 points. Seul le passage au-dessus de ce niveau pourrait remettre en cause la tendance de fond baissière.

Et comment agir pour en profiter ?

A chacun d’adapter sa stratégie et sa gestion en fonction de son portefeuille. Pour ma part, il existe des turbos sur 4 des valeurs de l’indice sectoriel en question : JC Decaux, Lagardère, Publicis Groupe et Vivendi. Je vais donc surveiller de près l’évolution du graphique du secteur afin de me positionner intelligemment sur des turbos adaptés à mon scénario.

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher