Les Etats-Unis d’Amérique étaient, à l’origine, des colonies pour la plupart britanniques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on parle aujourd’hui anglais outre-Atlantique. C’est sur cette légère digression que j’ouvre ce nouveau billet sur la paire GBP/USD.

Les Anglais en effet, fidèles à leur tempérament ilien indépendantiste, ont décidé de ne pas rejoindre la Zone Euro. Je ne débattrai pas sur l’aspect judicieux ou non de ce choix, mais je me contenterai, vous le savez, de me plonger dans l’étude graphique de la situation et de ce qui devrait pouvoir se passer…

Un bien joli triangle !

Source : www.traderforce.com

Qu’observe-t-on de façon assez évidente sur ce graphique ?

  • D’abord, que depuis les sommets historiques de novembre 2007, les cours ont subi une très forte chute, perdant plus de 35% en faveur du billet vert.
  • Ensuite, que depuis cette forte vague baissière, les cours temporisent, dessinant de toute évidence un triangle correctif.
  • Enfin, que du côté des indicateurs hebdomadaires, le RSI reste sous une forte oblique de résistance de long terme et passe en territoire négatif.

Ainsi, le b-a-ba de l’analyse technique semble prôner ici pour une reprise de la chute et donc pour une nouvelle dépréciation de la livre face au dollar. Reste donc juste à valider notre hypothèse du triangle et ça devrait encore prendre quelques petits mois…

En effet, la théorie du triangle indique bien que celui-ci doit prendre place en 5 vagues usuellement annotées ABCDE (comme sur mon schéma) et nous serions donc ici en train d’entamer la cinquième et dernière vague.

Quel est notre pronostic ?

Celui-ci est, finalement, assez simple à faire, au regard de ce que nous avons vu précédemment : fin d’un grand rebond en triangle ABCDE et, à suivre normalement, reprise importante de la chute.

Aussi, après un nouveau et dernier test de la borne supérieure dudit triangle située autour des 1,6760 et tant que notre résistance clé théorique située sur le palier des 1,7000 n’est pas nettement dépassée, viser de nouveaux plus-bas avec, après le test de la forte oblique de support ascendante correspondant à la borne inférieure du triangle, une dégringolade vers d’assez nets objectifs avec une livre sterling qui vaudra alors 1,2715 dollars (soit la projection classique de 61,8% du grand mouvement baissier de novembre 2007 à janvier 2009 reporté sur la base horizontale supérieure du triangle). Par la suite, mais dans un second temps, le prochain objectif si situera sur les 1,0710 (swing-move de 100% de la même projection), soit une quasi égalité sur la paire. Il sera cependant toujours temps d’ici là de refaire une mise à jour de l’analyse.

Alternativement en revanche, la franche cassure de la résistance clé à 1,7000 conduirait à une plus nette reprise de la livre en direction des 1,8625 dans un premier temps.

Que faire en termes de gestion/stratégie ?

Pourquoi ne pas d’abord tenter de jouer la vague E du triangle ? Ainsi, ne pas trop hésiter à se mettre dès maintenant long GBP et short USD. On peut entrer vers les 1,5700 et rester en position tant que la borne inférieure du triangle tient : disons un stop sur les 1,5200 par exemple.

Par la suite, envisager une reprise baissière et se positionner alors long USD et short GBP avec un bel objectif sur les 1,2715. Chercher un point d’entrée autour du fameux niveau des 1,6760 avec un stop cohérent sur le seuil des 1,7000.

Ces mouvements pourraient bénéficier de bons effets de levier en adaptant sa stratégie via des produits de type turbo. En effet, certains émetteurs proposent des produits tout à fait adaptés à ce scénario : par exemple le turbo Call H204Z pour jouer la vague de hausse avec un effet de levier d’environ x19 puis, dans un second temps, le turbo Put J730Z pour jouer la reprise baissière. Aussi, si vous souhaitez profiter de recommandations « clé en main » sur de tels produits, n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher

www.daghertrading.com