Il y a parfois des graphiques qui parlent d’eux-mêmes.

Certes, ils parlent parfois de façon un peu forte, comme ici dans le cas d’un constructeur qui, si l’analyse technique fait foi, va devoir se dépêcher de ressortir ses griffes !

On notera en préambule ici une chose fort intéressante : même si les frères ennemis automobiles du CAC 40 n’ont pas des graphiques identiques, loin s’en faut, il est toujours bon de noter lorsque leur tendance de fond diverge, en apparence.

Ainsi, sur Renault en effet, la tendance baissière est nettement moins flagrante. Ce qui implique deux hypothèses : soit nous allons avoir une divergence de tendance se prononcer et s’accentuer sur les deux valeurs, soit Peugeot va donner une bonne indication de grande méfiance sur son confrère. A suivre, donc, naturellement.

Mais, pour l’heure, voyons un peu pourquoi nous sommes techniquement si pessimistes sur la marque au lion…

Large consolidation en ABC en cours

On voit en effet d’un coup d’œil ici que la tendance de fond depuis juillet 2007 est bel et bien repassée baissière.

Ainsi, entre juillet 2007 et décembre 2008, les cours ont subi une très forte chute, nette et sans bavure, allant jusqu’à perdre plus de 80% de leur prix !

Suite à cette dégringolade, un imposant rebond technique a pris place sous forme traditionnelle, en ABC également, voyant les cours se ressaisir jusqu’à plus de 32€ tout de même. Cependant, cette reprise alors encourageante a vu ses espoirs anéantis depuis par une nouvelle forte vague de baisse qui vient d’enfoncer les derniers ratios de retracement de Fibonacci envisageables. Plaidant ainsi très vivement pour notre hypothèse de baisse plus conséquente, avec la formation d’une grande vague C depuis ce fameux sommet historique de juillet 2007.

Du côté des indicateurs, le retour du RSI dans sa zone de survente ne devrait pas remettre en cause cette hypothèse. Tout au plus générer un rebond intermédiaire.

Quel est donc notre pronostic ?

Sans écarter un léger rebond initial et tant que la forte zone de résistance située sur le ratio de retracement de Fibonacci des 18,55€ n’est pas nettement dépassée, on pourra légitimement craindre un retour sur les plus-bas de fin 2008 autour des 10,80€. Si ce niveau venait à être enfoncé, on pourra alors viser le prochain objectif de projection situé, lui, bien plus bas sur les 6,60€ !

Alternativement cependant, le net passage au-dessus des 18,55€ conduirait tout droit au test du prochain fort niveau d’overlap situé autour des 25,20€. Seul le franchissement de ce dernier niveau remettrait en cause l’hypothèse d’une nouvelle vague baissière.

Que faire en termes de gestion/stratégie ?

Dois-je encore vous l’apprendre ?

Il existe en effet un produit permettant de profiter de la baisse comme de la hausse de certains sous-jacents. Ce produit n’est autre que le turbo, produit à effet de levier sur lequel je me suis spécialisé

Aussi, si vous souhaitez profiter de nos recommandations et bénéficier vous aussi d’un effet de levier intéressant, n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher