C’est vraisemblablement le mot qui va comme un gant à la suprématie du géant mondial des moteurs de recherche. Qui d’entre nous qui connaissons Internet ne passe jamais par les services du mastodonte américain ou qui n’a pas même en page d’accueil la fameuse page de recherche multicolore ?

Larry Page et Sergey Brin, cofondateurs de Google, ont parcouru un long chemin depuis la création du moteur de recherche baptisé initialement « BackRub ». Désormais, Google, c’est la recherche par Internet, la téléphonie par le système d’exploitation Androïd, la sortie de tablettes Nexus 7, un navigateur internet Google Chrome,  12,2 milliards de dollars de revenus au deuxième trimestre, 70 bureaux dans le monde et 30.000 « Googleurs » au service de l’entreprise.

Le nouveau défi de Google est de persévéré dans une guerre d’usure pour le contrôle du mobile face à l’autre géant, Apple. La révolution iPhone a lancé la course des systèmes d’exploitation développés et intuitifs pour smartphones et tablettes. Désormais, le système d’exploitation Androïd est le plus sérieux concurrent d’Apple, après avoir laissé loin derrière le système Windows Mobile.

Les dernières grandes nouvelles du groupe ont été la finalisation du rachat de Motorola ce 22 mai par le groupe, et la sortie de leur tablette Nexus 7. Cependant, le rachat de Motorola a eu pour impact le licenciement de 4.000 personnes invoquant comme motif la sortie de certains marchés non rentables. L’objectif de Google par ce rachat est de se concentrer sur l’activité de développement à Chicago.

Au sujet du lancement de la tablette Nexus 7, la communication affichée par Google autour du produit, annonce la couleur : il s’agirait en effet ni plus ni moins d’un « iPad Killer ». La sortie de cette tablette reflète les défis de Google en matière d’innovation technologique et la volonté d’aboutir autant dans une entreprise solide sur le hardware que sur les softwares.

L’évolution de Google semble prospère : des bilans bien tenus, des budgets opérationnels bien ciblés, et une volonté d’expansion sur d’autres secteurs IT en effervescence.

Regardons maintenant ce que nous dit le graphique…

 

 On prend son élan… et on y va !

L’observation de ce graphique sur l’action Google révèle plusieurs aspects intéressants dans le cadre de notre analyse du jour. Lesquels ? C’est ce que nous allons voir de ce pas, en décortiquant un peu l’évolution des cours depuis le sommet de novembre 2007.

  • Tout d’abord, en l’espace d’un an, entre les mois de novembre 2007 et 2008, on voit très nettement la grande phase de baisse en cinq temps traditionnels ; phase durant laquelle les cours sont passés d’environ 750 à 250$, soit une chute de près de 67% en un an !
  • Puis, de novembre 2008 à janvier 2010, une très nette reprise en cinq temps classiques encore et qui a vu les cours revenir jusqu’aux 630$ environ, soit un regain de 152% en un peu plus d’un an !
  • Depuis ce sommet de janvier 2010, c’est dans une très large phase de consolidation presque plane que sont entrés les cours, dessinant même une forme de triangle très légèrement ascendant, avec un axe médian autour qui a joué un fort rôle d’overlap sur les 550$ environ, comme vous pouvez le voir en rouge sur notre graphique, avec les indications fléchées vertes et rouges.

La question est donc de savoir si les cours peuvent enfin sortir à la hausse de cette large figure de temporisation, ou si, au contraire, celle-ci est encore amenée à durer quelques temps avant un verdict, dans un sens ou dans l’autre ?

Il est vrai que, pour plaider la cause de la poursuite corrective, il y a de très fortes zones de résistance à proximité. D’abord, l’oblique tracée en pointillés sur notre schéma et en plein test actuellement, qui pourrait marquer un premier niveau d’arrêt, mais sans grande conviction avouons-le. Ensuite et surtout, l’oblique qui a déjà contenu les pressions acheteuse sur les sommets des mois de janvier 2010, 2011 et 2012 et qui correspondrait donc à la base supérieur de notre large triangle ; cette oblique passe aujourd’hui vers les 680$ et pourrait elle aussi marquer un temps d’arrêt important dans l’avancée des cours.

Cependant, pour plaider la cause haussière, il y a aussi des éléments intéressants. D’abord, la sortie d’un petit canal baissier qui a signé la fin d’une ABC depuis le sommet de janvier dernier, ce qui impliquerait théoriquement le report du mouvement de hausse précédent sur le point bas de mi-juin dernier. Ensuite et surtout, la dynamique marquée par l’évolution du RSI journalier.

Pronostic et niveaux à surveiller

Ainsi, sans écarter une légère correction initiale à l’approche des fameuses résistances et tant que le seuil clé des 595$ n’est pas nettement enfoncé, une nouvelle vague de hausse importante pourrait alors prendre place avec un premier objectif situé sur les plus-hauts historiques autour des 750$. Le franc dépassement de ce palier serait de bon augure pour la suite des événements, avec un objectif en extension situé bien au-delà.

Alternativement cependant, la nette cassure des 595$ conduirait à une plus ample correction avec un premier objectif situé alors sur le fort overlap des 550$ en amont d’une plus sévère détérioration probable au regard de la hausse actuelle.

 

Stratégiquement, comment faire ?

De très nombreux moyens sont mis à dispositions des investisseurs qui désirent profiter des fluctuations des cours des valeurs majeures américaines : mandats, certificats, warrants, CFD, etc.

Il existe en tout cas quelques turbos sur la valeur Google.

Voici d’ailleurs à ce sujet le tableau de performance de notre formule « Classic » dans laquelle vous pourrez trouver parfois des conseils sur un turbo Google, dont un récent affichant une performance de +42,74% en quelques jours à peine, que nous avions initié suite à la sortie du petit canal baissier.

Formule qui, soit dit en passant, affiche d’excellentes performances sur ce nouvel exercice 2012 comme vous pouvez le constater :

Aussi, si vous souhaitez profiter de nos recommandations sur Google (entre autres) et bénéficier vous aussi d’un effet de levier intéressant, n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher

www.daghertrading.com

https://www.dtexpert.com