Si, hier, la bourse de Paris a ouvert en hausse (+0,87%), grâce notamment à la publication tant attendue des chiffres ADP de l’emploi dans le secteur privé en juin aux Etats-Unis, cela faisait quelque temps que celle-ci était d’humeur maussade, incapable qu’elle était de prendre des risques. Il faut dire qu’elle évoluait dans un climat incertain qui ne devait se dissiper avant la fin de la semaine avec la réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE) et la publication des chiffres américains de l’emploi. Mardi, l’indice CAC 40 avait ainsi perdu 0,66%. Et l’adage « Demain est un autre jour » ne fut pas de rigueur mercredi, bien au contraire, Paris clôturant avec des pertes de 1,08%. Les investisseurs étaient et sont toujours, d’ailleurs, préoccupés par la recrudescence des tensions au sein de la Zone Euro, même si Berlin a affirmé être confiante quant à leur résolution. Les démissions successives des ministres des Finances et des Affaires Etrangères portugais, tous deux pilotes de la mise en œuvre du plan de sauvetage du pays Lusitanien, inquiètent à juste titre puisque cette crise politique érige de nouveaux obstacles à la remise sur pieds du pays et de la Zone Euro en général. Et outre, le fait qu’on craigne que la Grèce ne parvienne à obtenir sa dernière tranche d’aide, le ralentissement de la croissance dans les services en Chine et la situation explosive en Egypte ne participent en rien à l’apaisement des marchés.

Mercredi, dans ce ciel nébuleux, Vallourec, pourtant, rayonnait.  A la clôture de la bourse parisienne, l’action Vallourec pouvait s’enorgueillir d’un +5,95%. Non seulement Vallourec profite d’une plainte déposée, de concert, par un groupe de fabricants d’oléoducs aux USA contre des concurrents originaires de neuf pays, dont la Corée du Sud, Taiwan ou encore le Vietnam, pour dumping, mais il semble que les investissements massifs engagés par l’entreprise depuis 2008 et s’élevant à 4,4 milliards portent enfin leurs fruits. Le groupe a, en effet, fait le pari de l’internationalisation en lançant, en 2008, un ambitieux programme de construction simultanée d’installations au Moyen-Orient et d’usines aux Etats-Unis pour ne pas louper le coche du gaz de schiste, au Brésil, ou encore en Chine. Mais ce boom des investissements en période de crise avait effrayé les marchés et ce d’autant plus que les chantiers Vallourec accusaient d’importants retards, si bien qu’entre 2007 et 2012, l’action Vallourec avait perdu plus des deux tiers de sa valeur. Mais depuis juin 2012, cette action paraît retrouver peu à peu sa popularité d’antan. Mais peut-on dire pour autant que Vallourec, que l’on surnommait encore en 2008 le « chouchou de la Bourse », est revenu pour de bon ?

(…)

Maintenant, et comme à notre habitude, nous allons nous attarder sur l’étude graphique et technique en essayant de voir si la valeur pourrait devenir l’un des « tubes » de l’été…

Poursuite du rebond technique…

DT_NL_130705_VALLOUREC

Ce graphique nous montre plusieurs éléments techniques intéressants que nous allons décortiquer ensemble avant d’essayer d’établir un pronostic pour les prochains mois sur la valeur parapétrolière du CAC 40 :

  •  D’un point de vue panoramique tout d’abord, on remarque qu’après une très nette impulsion haussière de long terme, la valeur est enfermée, depuis son point haut de mai 2006, entre deux bornes horizontales située environ entre les 95€ à la hausse et les 21€ à la baisse. C’est donc à l’intérieur de ce large canal que les cours sont en train de zigzaguer sans, pour le moment, réussir à s’en échapper.
  • On distingue bien ensuite la zone de résistance majeure horizontale qui a su contenir les velléités acheteuses depuis mai 2006 et ce à quatre reprises (voir les petites flèches rouges sur le schéma).
  • Entre les mois de mai 2011 et de juin 2012, comme nous le disions en introduction, la valeur a vu ses cours perdre près de 70% de leur valeur, accusant donc sérieusement le coup avec notamment deux importants gaps (traduisez « trou de cotation ») de ralentissement baissiers en juillet 2011 puis mai 2012. Or, comme nous allons le voir, le rebond initié sur le point bas de juin 2012 semble tenir bon et a, en tout cas, comblé le premier de ces deux gaps.
  • Enfin, on remarquera un flag (traduisez « drapeau ») ascendant en place actuellement et qui pourrait finir par donner suite à une nouvelle impulsion haussière vers de nouvelles résistances.

 

Pronostic et niveaux à surveiller à court-moyen terme

 D’après tout ce qu’on vient de voir, tant que le point pivot des 36,50€ n’est pas nettement enfoncé, les cours poursuivre leur rebond actuel. Aussi, après validation du dépassement de la résistance intermédiaire située sur les 46,50 €, nous pouvons dans un premier temps viser l’objectif suivant des 54,70€. Par la suite, sur le plus long terme, il faudra vraisemblablement rester plus circonspect. Le comblement du gap suivant pourrait néanmoins avoir lieu.

 Alternativement cependant, la franche cassure des 36,50€ serait de mauvais augure pour notre scénario et il faudra alors revoir notre analyse avec une possibilité de correction bien plus importante en direction du seuil de support des 30€.

Stratégiquement, comment faire ?

 Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

De plus, il existe des turbos permettant d’intervenir sur Vallourec avec un choix de barrières offrant une palette d’effets de levier intéressante.

Pour l’heure, laissez-nous vous présenter les bilans 2013 mis à jour de chacune de nos trois formules de notre service de conseils clés en main DT Turbo :

DTT_BILAN_JUILLET 2013

Des tableaux qui se passent de commentaires !

 Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading et que nous restons le meilleur service de conseils sur turbos en France.

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire.

A bon entendeur…

Marc Dagher

www.daghertrading.com

https://www.dtexpert.com