35 à 50 euros en moyenne. C’est ce que les ménages devront payer en plus à partir du mois d’août 2013 pour couvrir leur consommation d’électricité.  Le ministère de l’Environnement a, en effet, annoncé lundi soir une première hausse de 5% des tarifs réglementés de l’électricité pour les particuliers, à compter du mois prochain. S’y ajoutera une autre augmentation de 5% en août 2014.

C’est moins que ce que recommandait la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui avait réclamé, le 5 juin dernier, une hausse des prix comprise entre 6,8 et 9,6% pour l’année 2013 afin de couvrir les coûts d’EDF qui doit faire face à une montée de ses coûts commerciaux, sous-évalués sous l’ère Sarkozy, et de ses coûts de production dus à la nécessité de renforcer la sûreté des centrales et des réseaux. EDF courait, de plus, le risque de se faire poursuivre par ses concurrents lésés par les prix trop bas du principal énergéticien français. Le CRE avait aussi préconisé un rattrapage ultérieur de 7,6% afin de compenser les augmentations trop frileuses des années précédentes et ce, même si les prix pratiqués par EDF ont d’ores et déjà augmenté de 14,1% depuis 2006. Mais le gouvernement a préféré lisser les augmentations tarifaires nécessaires sur plusieurs années afin de ne pas porter un coup trop rude au pouvoir d’achat des ménages français. Le gouvernement a, par ailleurs, cherché à adoucir cette annonce d’augmentation par un petit geste envers les modestes consommateurs en revoyant à la baisse le coût des abonnements de faible puissance (3 kVa à 6 kVa).

Mais c’est bien plus que ce à quoi s’attendaient les marchés financiers qui tablaient sur une hausse de 2% couvrant tout juste l’inflation, comme l’avait d’ailleurs annoncé l’Exécutif français dans le sillage des élections. L’annonce du ministère a donc fait bondir l’action EDF, et ce d’autant plus qu’UBS a fait passer sa recommandation sur le producteur de « Vendre » à « Neutre ». Hier, le titre bondissait donc de 9,6%, atteignant 19,5 euros, niveau avec lequel il n’avait pas flirté depuis mars 2012 et participait ainsi à lui seul à près de 50% de la hausse globale du CAC. Enfin, à l’heure où nous rédigeons ces lignes (mercredi matin) la valeur caracole toujours en tête de l’indice avec une hausse de 1,45% dans un marché plutôt très négatif.

(…)

 Maintenant, et comme à notre habitude, nous allons nous attarder sur l’étude graphique et technique en essayant de voir si la société en question pourrait en effet nous devoir un peu plus que la lumière cet été…

Poursuite du rebond technique…

graphique edf

Ce graphique nous montre une chose de façon flagrante sur le long terme : la très franche cassure haussière de la forte oblique de résistance baissière qui coiffait les cours depuis novembre 2007 et qui avait réussi à contenir les pressions acheteuses à de nombreuses reprises déjà (voir les petites flèches rouges ci-dessus).

Ce dépassement aura été tellement vif qu’il n’aura pas même donné suite à un test de ladite oblique en pullback de support. Aussi, et au regard de la chute qui précédait ce rebond, il y a de fortes chances que celui-ci soit amené à se poursuivre à moyen-long terme. Rappelons en effet que les cours avaient alors perdu plus de 80% et qu’un retracement d’un mouvement d’une telle amplitude se fait très souvent avec une amplitude proportionnelle.

 Enfin, et à toutes fins utiles, notons que le back-testing chartiste sur le titre EDF nous montre que la courbe des prix répond à nos diverses théories, tant pour certains overlaps que pour de très nombreuses figures de continuation (voir tous les triangles en gris par exemple).

Pronostic et niveaux à surveiller à court-moyen terme

D’après ce qu’on vient de voir, nous restons optimistes sur la valeur EDF. Aussi, l’envolée actuelle devrait permettre le test de la prochaine résistance importante située sur l’overlap des 21,5€. Ce niveau pourrait par la suite engendré de véritables prises de bénéfices et donc une phase de consolidation des cours. Puis, tant que le point pivot des 15,80€ ne sera pas nettement enfoncé, les cours devraient reprendre leur rebond. Aussi, après validation du dépassement de la résistance intermédiaire précitée, nous pourrons espérer un retour vers la zone des 30€ en extension.

 Alternativement cependant, la franche cassure des 15,80€ serait de mauvais augure pour notre scénario et il faudra alors revoir notre analyse avec un retour probable sur le palier des 13€ dans un premier temps.

Stratégiquement, comment faire ?

 Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

 De plus, il existe des turbos permettant d’intervenir sur EDF avec un choix de barrières offrant une palette d’effets de levier intéressante.

 Pour l’heure, laissez-nous vous présenter les bilans 2013 mis à jour de chacune de nos trois formules de notre service de conseils clés en main DT Turbo :

DTT_BILAN_JUILLET 2013-1

Des tableaux qui se passent de commentaires !

 Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading et que nous restons le meilleur service de conseils sur turbos en France.

 Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

 Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire.

 A bon entendeur…

Marc Dagher

www.daghertrading.com

https://www.dtexpert.com