Au début de l’année 2013, la banque centrale japonaise, aussi connue sous l’abréviation BoJ (Bank of Japan), annonçait la refonte de sa politique monétaire qui devait donc devenir très accommodante, celle-ci consistant en l’injection d’environ 1 100 milliards d’euros dans le circuit économique nippon en moins de deux ans. Cette dernière devait permettre la reprise en luttant contre la déflation qui durait depuis quinze ans. Si cette politique s’est heurtée à quelques contestations d’acteurs économiques étrangers persuadés qu’elle n’était qu’une manière de favoriser les exportations japonaises en faisant faiblir le yen, elle semble néanmoins avoir porté ses fruits. En effet, le comité de politique monétaire de la BoJ déclarait mi-juillet que « l’économie japonaise commençait à se reprendre », propos les plus optimistes qu’il a émis en plus de deux ans.

Haruhiko Kuroda, gouverneur de la banque centrale japonaise, mettait plus précisément l’accent sur « une reprise des exportations », « l’arrêt du ralentissement des investissements des entreprises », « l’augmentation des investissements publics » et « la solidité de la consommation privée ». On comprend donc que M. Kuroda ait réaffirmé le maintien d’une politique monétaire ultra accommodante pour les deux prochaines années, au grand bonheur de la bourse japonaise.

A cela s’ajoute le fait que son homologue américain, Ben Bernanke, avait profité d’un discours prononcé à l’occasion du centenaire de la FED pour expliquer que les récents signaux positifs envoyés par l’économie américaine ne remettaient pas en cause la politique de soutien de  la banque centrale et que celle-ci se poursuivrait normalement au vue de la situation actuelle de l’emploi et de l’inflation.

 (…)

 Maintenant, il est grand temps de passer à ce qui reste notre véritable valeur ajoutée, à savoir l’étude graphique de l’indice de référence de la Bourse nippone…

Une ABC correctrice avant une nouvelle vague de hausse ?

NIKKEI 225

 Une vue de long terme sur le Nikkei 225 nous permet de voir l’un des exemples les plus nets qui puisse plaider en faveur de l’analyse chartiste !

 En effet, entre le moi de mai 2003 et l’été 2007, dans la mouvance des marchés européens d’ailleurs, l’indice phare de la place de Tokyo a dessiné un cas d’école en matière graphique :

  • Une vague 1 nette et impulsive jusqu’en avril 2004.
  • Une vague 2 très propre en forme de triangle correctif de continuation (noté abcde sur notre graphique ci-dessus).
  • Une vague 3 qui a respecté de façon scolaire son objectif théorique de sortie de triangle en reportant 100% de l’amplitude de la vague 1, après, de surcroît, un test en pullback sur la base du fameux triangle précité.
  • Une vague 4 classique après la vague 2 triangulaire.
  • Une vague 5 en quasi avortement, avec un ralentissement net appuyé par une oblique de support ascendante encore une fois très nette.

 Après cette ascension exemplaire, c’est alors une chute vertigineuse tout aussi propre qui a pris place jusqu’en octobre 2008 : là encore, cinq temps traditionnels très clairement définis, avant même un double bottom entre octobre 2008  et mars 2009 ! Double bottom qui a donc donné suite à un nouveau retournement matérialisé par une première vague de hausse suivie d’une consolidation en drapeau (ou flag en VO).

 Nous serions donc actuellement dans l’impulsion haussière générée par la sortie dudit drapeau et, plus précisément encore, dans une phase de temporisation en ABC dans laquelle il manquerait la vague C avant reprise haussière attendue.

Pronostic et niveaux à surveiller à court-moyen terme

 D’après ce qu’on vient de voir, l’hypothèse théorique idéale serait donc la poursuite actuelle de la correction vers la zone des 12.000 points. Par la suite, et tant que le point pivot situé sur l’overlap des 11.300 points n’est pas nettement enfoncé, les cours devraient reprendre leur ascension. Aussi, après validation du dépassement du palier de résistance intermédiaire située sur les 15.000 points, nous pouvons dans un premier temps viser l’objectif suivant des 17.000 points (cible théorique de calcul de vague 5). Par la suite, sur le plus long terme, il faudra vraisemblablement rester plus circonspect.

 Alternativement cependant, le franc passage sous les 11.300 points serait de mauvais augure pour notre scénario et il faudra alors revoir notre analyse avec une possibilité de correction plus conséquente en direction de la zone des 10.200 points (overlap suivant).

Stratégiquement, comment faire ?

 Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

 De plus, il existe des turbos permettant d’intervenir sur le Nikkei 225 avec un choix de barrières offrant une palette d’effets de levier intéressante.

 Pour l’heure, laissez-nous vous présenter les bilans 2013 mis à jour de chacune de nos trois formules de notre service de conseils clés en main DT Turbo :

DTT_BILANS 2013

 Des tableaux qui se passent de commentaires !

 Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading et que nous restons le meilleur service de conseils sur turbos en France.

 Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

 Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire.

 A bon entendeur…

 Marc Dagher

www.daghertrading.com

https://www.dtexpert.com