Malgré le ralentissement de son activité aux Etats-Unis, le groupe L’Oréal connait toujours une croissance soutenue, notamment grâce à l’Europe de l’Ouest et à la forte croissance du marché des cosmétiques dans les pays émergents.

Le P-DG, Jean-Paul Agon, est déterminé à conserver sa place de leader mondial. Il se félicite également de la progression du chiffre d’affaires dans l’ensemble de ses divisions et métiers, avec une surperformance marquée dans la cosmétique active et le luxe.

Le groupe a également maintenu sa politique d’acquisition durant l’année 2013. L’Oréal a en effet mis la main sur le leader du marché chinois des masques de beauté Magic Holdings – sa plus grosse acquisition depuis 2008 – pour élargir encore son offre sur l’immense et prometteur marché de la beauté en Chine. Les produits de soin de la peau représenteraient environ 40% du marché chinois ; c’est pourquoi L’Oréal compte bien prendre part à l’un des marchés les plus en croissance en Chine (à noter que la Chine est déjà le troisième marché de L’Oréal derrière les Etats-Unis et la France, avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros en 2012).

Le géant industriel est également entré en négociation afin d’acquérir deux marques françaises de cosmétiques, Carita et Décléor, détenues par le japonais Shiseido.

Enfin, une prise de participation majoritaire a été réalisée au capital d’Emporio Body Store, au Brésil, afin d’affirmer sa position sur le marché brésilien ; marché en croissance constante.

A contrario, L’Oréal va cesser la commercialisation de Garnier, ne représentant que 1% des ventes en Chine, afin de se concentrer sur d’autres marques plus rentables. De plus, le groupe a annoncé avoir décidé d’arrêter les activités de sa filiale de vente par correspondance Beauté Créateurs en raison du déclin de ce type de vente. L’arrêt des activités est prévu dans le courant du premier semestre 2014. Ces cessations d’activité témoignent d’une saine gestion entre les nombreuses marques du groupe et de la volonté constante de préserver ses marges.

 Les actionnaires peuvent également être ravis du nouveau plan de rachat d’actions d’un montant de 500 millions d’euros, votée par l’Assemblée Générale du 26 avril 2013 (plan qui se déroulera tout au long de l’année 2014). Les actions rachetées seront annulées, permettant ainsi de réduire le nombre d’actions composant le capital du groupe et donc d’accroître le bénéfice par action.

 Enfin, les spéculations sont allées bon train sur un possible rachat de la participation de Nestlé (à hauteur de 29,3%) après l’expiration, le 29 avril 2014, du pacte d’actionnaires entre la famille Bettencourt et le géant alimentaire suisse. Jean-Paul Agon précise que le groupe dispose de ressources financières très importantes afin de racheter les parts de Nestlé et que cette opération serait bénéfique puisqu’il s’agirait d’une relution, c’est-à-dire une annulation d’actions qui viendraient encore une fois augmenter la valeur de chaque action L’Oréal restante.

 En conclusion, le groupe L’Oréal maintient sa dynamique de croissance afin de toujours surperformer le marché mondial des cosmétiques, et ceci en augmentant ses parts de marchés dans les pays émergents (notamment la Chine et le Brésil) via des acquisitions majeures. Prochain rendez-vous, le mardi 11 février pour la présentation des comptes annuels de l’entreprise…

 (…)

 Maintenant, et comme à l’accoutumée, attaquons-nous à l’analyse graphique, puisque nous le valons bien (à ce sujet, nous ouvrons une parenthèse amusante : saviez-vous que le slogan mythique du groupe, « Parce que je le vaux bien » existe depuis plus de 40 ans, est traduit dans plus de 40 langues et que plus de 70% des femmes l’associent à la marque ? Comme quoi… fin de la parenthèse).

 Une vague 4 proche de sa fin… enfin ?

DT_NL_140205_LOREAL

Une vue d’ensemble sur ce graphique depuis les cinq dernières années nous montre :

  • Après un long flag (« drapeau » en VF) de consolidation, un premier mouvement haussier important depuis le plus-bas de mars 2009 : mouvement bien délimité par ce qui semblent être 5 temps traditionnels.
  • Une phase de consolidation, qui dure depuis mai 2013 et qui a fini par enfermer les cours dans un canal horizontal entre les niveaux des 130 et 120 euros. Cette phase pourrait donc être notre vague 4.
  • Une oblique de support ascendante en place depuis le point bas de mars 2009.

 On notera donc que, si notre scénario et notre décompte sont corrects, il devrait manquer une vague de hausse au sein du grand rally initié sur le point bas de mars 2009. Le dernier jet de baisse attendu pourrait donc offrir de belles opportunités d’achat sur le titre L’Oréal.

Enfin, du côté des indicateurs, le RSI reste en pleine oscillation entre ses zones de survente et de sur-achat, sans donner d’indications outre mesure.

Pronostic et niveaux à surveiller

 Une sortie vers le bas du canal horizontal précité 120€/130€ est théoriquement privilégiée. Celle-ci devrait donner suite à un ultime petit jet de baisse au sein de la correction initiée en mai (vague 4 donc). Par la suite, et tant que le niveau  clé des 112€ ne sera pas enfoncé, nous attendons une nouvelle reprise haussière avec un premier objectif de projection situé autour des 142€.

Alternativement cependant, le franc passage sous les 112€ serait de mauvais augure pour notre scénario et une consolidation plus sévère en direction du seuil psychologique des 100€ serait plus que probable. Seule une franche cassure de cette borne remettrait en cause le biais haussier sur le plus long terme. Nous aurons, rassurez-vous, le temps de revenir sur notre analyse d’ici là si besoin.

Stratégiquement, comment faire ?

 Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

De plus, il existe des turbos permettant d’intervenir sur le L’Oréal chez la plupart des émetteurs. Par ailleurs, sachez que DT Turbo, en étroite collaboration avec les émetteurs en question, a désormais la possibilité d’obtenir des turbos sur commande, avec un délai de 24 heures seulement !

Pour l’heure, laissez-nous vous présenter les bilans 2013 consolidés de chacune de nos trois formules de notre service de conseils clés en main DT Turbo :

DTT_BILANS 2013

Des tableaux qui se passent de commentaires !

 Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading.

 Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

 Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire.

 A bon entendeur…

 Marc Dagher, avec l’aide de Benoît Collin

www.daghertrading.com

https://www.dtexpert.com