Air Liquide poursuit son ascension avec une stabilité remarquable. Alors que le leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé a publié ses résultats pour l’année 2014 dans un contexte instable, la firme a doublé son chiffre d’affaires durant les huit dernières années et en cent ans de cotation la valeur du titre a été multipliée par 64 300 ! Soucieux de détenir un fond de portefeuille de long terme, la direction maintient ses engagements d’augmenter les dividendes de 10% – engagement auquel elle n’a jamais démenti depuis maintenant vingt ans – et d’offrir tous les deux ans une action supplémentaire pour dix détenues, ce qui lui confère le titre de « valeur de rendement ».

A l’annonce de ses résultats le titre n’a pas reçu l’écho qu’il méritait de la part des marchés. En effet, la situation économique de l’année 2014 caractérisée par un euro fort et la baisse du pétrole ne laisse paraitre que 0,9% de hausse de chiffre d’affaire mais à données constantes il s’agit bien d’une hausse de 4,5% grâce à une forte activité (+11%) en Asie-Pacifique boostée par la hausse de la demande chinoise. La plan « Alma » qui prévoit 1,3 milliard d’euros d’économie pour 2015 poursuit son avancée dans les temps avec une nouvelle diminution importante du coût du capital. Alors que le rendement du capital diminue légèrement, la rentabilité des services ressort donc en hausse sur 2014.

La situation s’éclaircie pour 2015 car l’euro fort nuisant à la compétitivité de l’entreprise exportatrice face à ses concurrents américains s’est fortement déprécié face au billet vert en début d’année grâce à la fin des QE (Quantitative Easings) américains et le début de cette politique en Europe qui se caractérise par l’injection de liquidités dans l’économie, dévaluant ainsi la monnaie. De plus, alors que le secteur pétrolier coupait dans ses investissements de grande ampleur pour lesquels Air Liquide était un bon partenaire, le rebond du prix du baril ces dernières semaines laisse présager un regain de commandes dans ce secteur, même si le président Benoit Pottier rassurait que ce secteur ne représentait que 1% des activités de l’entreprise. Enfin, le secteur de l’électronique se porte bien avec une forte activité et un bon carnet de commande qui de plus devrait, selon les rumeurs, se coupler avec une inflation des prix pour le premier semestre 2015. Enfin le plus gros investissement de l’histoire du groupe à Yanbu en Arabie Saoudite commencera à porter ses fruits dès le deuxième trimestre 2015.

 DT_NL_150305_AIR LIQUIDE_ILLU2

Les activités plurisectorielles de la multinationale l’exposent peu au risque de certains marchés. Présente dans de nombreux domaines comme la sidérurgie, l’industrie pétrolière, l’aérospatial, l’agroalimentaire, la santé et sur tous les continents ; Benoit Pottier poursuit sa politique de différentiation des produit et d’ouverture à de nouveaux marchés. Actuellement, la firme investit 10 milliards d’euros pour la transition énergétique, la santé et l’énergie hydrogène avec l’espoir d’attaquer le marché automobile. En effet, si 1% du parc auto se convertit à l’hydrogène, l’entreprise espère en tirer 15 milliards par an ce qui représente le chiffre d’affaires annuel de l’entreprise et le quart du marché mondial des gaz industriels que Air Liquide partage avec Linde, Praxair et Air Products. Les accords avec Toyota et la création de distributeurs d’énergie pour véhicules particuliers en Allemagne place la firme en pôle-position de cette innovation. L’énergie hydrogène montre aussi de vastes développements possibles car, plus compact, cette source d’énergie peut remplacer d’importants générateurs dans d’innombrables industries. « L’hydrogène en tant que vecteur d’énergie se développera d’une façon ou d’une autre » déclare Benoit Pottier. Dernier secteur de développement : la santé ; alors que le marché Européen est ralentit par les coupes budgétaires étatiques, les pays émergents sont de plus en plus demandeurs et Air Liquide, avec une trentaine d’acquisitions par an dans le secteur, remonte la chaine des produits proposés.

Une chose semble sûre, Air Liquide a le vent en poupe et devrait se tenir à sa modeste mais habituelle déclaration : « Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net en 2015 ».

Maintenant, et comme à l’accoutumée, passons à la partie qui reste notre spécialité et observons le graphique des cours de cette action solide pour voir ce que l’avenir pourrait nous réserver techniquement parlant…

Sortie haussière d’un canal de 30 ans !

AIR LIQUIDE

Ceux qui suivent régulièrement nos analyses connaissent bien le cas d’école que représente techniquement la valeur Air Liquide. Nous parlions, depuis déjà 2011, du fameux canal ascendant de très LT à l’intérieur duquel le titre évoluait, respectant scrupuleusement toute théorie graphique en son sein : décompte elliottiste, alternance des bornes, phases de consolidation en vagues 2 et 4, etc.

Or, ce qu’il est tout à fait capital de noter aujourd’hui, c’est la récente sortie haussière de ce canal qui aura tout de même duré 30 ans (puisqu’initié autour de 1985) ! Ce type de configuration offre en effet techniquement au groupe Air Liquide un potentiel de hausse très conséquent et une dynamique solide, à l’image du titre.

Quelles sont donc les conséquences d’une telle observation en termes de pronostic ?

Pronostic :

Sans écarter un pullback tout à fait possible autour des 111 euros et tant que notre point pivot situé sur l’overlap des 102 euros, les cours devraient atteindre de nouveaux records historiques avec un premier objectif sur les 140 euros. Le dépassement de ce premier palier engendrerait une extension de la hausse en direction de la projection suivante, autour des 153 euros.

Alternativement cependant, le net passage au-dessous des 102 euros induirait une possibilité de consolidation majeure en direction du support clé de LT sur les 76 euros. Scénario négatif à confirmer toute fois en enfonçant le soutien intermédiaire des 93 euros.

Strategy box :

DT_NL_150305_AIR LIQUIDE_BOX

Comment optimiser sa stratégie en jouant ces scénarios ?

Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

De plus, il existe chez la plupart des émetteurs des turbos permettant d’intervenir sur ce titre majeur du CAC 40. Par ailleurs, sachez que DT Turbo, en étroite collaboration avec les émetteurs en question, a désormais la possibilité d’obtenir des turbos sur commande, avec un délai de 24 heures seulement !

Pour l’heure, laissez-nous vous présenter les bilans 2014 consolidés de chacune de nos formules de notre service de conseils clés en main DT Turbo :

DTT_BILANS 2014_bis (1)

Ainsi que l’évolution de notre portefeuille qui a pris 106% (!) sur le même exercice :

DTT_PERF 2014

Des tableaux qui se passent de commentaires !

Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading.

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée remise à jour récemment afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire.

A bon entendeur…

Marc Dagher, avec l’aide de Quentin Winisdoerffer

www.dtexpert.com

www.daghertrading.com

Suivez-nous sur Twitter : @daghertrading