Le DAX 30 (ou Deutscher Aktien IndeX), indice phare de la place boursière de Francfort, réunit trente des plus grandes entreprises allemandes. Pour mémoire, ce dernier avait dépassé allègrement en 2015 la barre symbolique des 10 000 points. L’indice allemand oscillait à 10 000 points, mardi 10 mai 2016, traduisant à première vue une bonne perspective économique pour l’Allemagne. De manière globale, les bourses européennes ont connu quelques soubresauts et restent quelque peu hésitantes, en dépit du rebond plus que conséquent du pétrole depuis le début de l’année, celui-ci ayant repris près de 70% ! Ces hésitations et inquiétudes sont d’autant plus renforcées par les mauvaises nouvelles concernant les derniers chiffres sur l’économie chinoise : importations et exportations en net recul, investissements en baisse, etc.

L’Allemagne est un pays où les ménages épargnent beaucoup, près de 17 % de leurs revenus à la fin 2015. Une partie de cette épargne est placée notamment par l’intermédiaire de compagnies d’assurance qui n’ont pas hésité à proposer des rendements de 3%.

Or, les investissements non risqués – essentiellement les titres de dette publique – qui intéressent les assureurs rapportent aujourd’hui beaucoup moins : l’Allemagne emprunte à 10 ans à quelques dixièmes de points de pourcentage et les pays les plus risqués, comme l’Espagne ou l’Italie, entre 1 et 1,5 %. D’où les diatribes du ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, à l’encontre de la BCE et de son président italien, Mario Draghi.

Un manque d’investissements

En Allemagne, l’excès d’épargne sur l’investissement ne cesse de progresser et atteint des sommets impressionnants : plus de 8 % de la richesse produite. Même en l’absence de la BCE, un tel déséquilibre conduirait les taux d’intérêt allemands vers le bas. Or ce désajustement s’explique en partie par le fait que Wolfgang Schäuble poursuit un objectif d’excédent budgétaire qui fait que l’Etat devient un épargnant au moment où, déjà, le secteur privé – ménages et entreprises – épargne énormément. Ainsi, le manque criant d’investissements dans les infrastructures publiques, dénoncé récemment par un ensemble d’économistes allemands, est-il en partie responsable de l’excès d’épargne et de la pression à la baisse sur les taux d’intérêt.

Le tableau comparatif des données économiques majeures entre la France et l’Allemagne donne l’Allemagne largement gagnante dans tous les domaines :

DT_NL_160523_FRA vs ALL

Ainsi, au cœur d’une conjoncture européenne morose, l’Allemagne fait légitimement figure de locomotive économique. Sa croissance pourrait s’établir aux environs des 1% en raison notamment de la hausse de la production automobile. Au premier semestre, l’Allemagne a enregistré en effet une croissance confortable. Cependant, elle ne pourra certainement pas maintenir cette dynamique au second semestre en raison de la baisse de sa production industrielle. L’Allemagne est certes l’un des pays les plus exportateurs mais elle est exposée au recul de la croissance économique de la Chine ou encore du Brésil ; recul qui pourrait affecter sa propre économie.

Maintenant, intéressons nous à notre cœur de métier, l’analyse technique du graphe de l’indice allemand…

DT_NL_160523_DAX LT

Que pouvons-nous dire sur ce graphique de long terme de l’indice de nos voisins d’Outre-Rhin sur ces 20 dernières années ?

  • On voit tout d’abord que, si le Dax a suivi l’ensemble des indices mondiaux depuis les sommets de 2000, il s’est bien mieux contenu lors de la forte crise de 2007/2009 (initiée par le scandale du subprime) et a, par la suite, fait partie des indices qui ont atteint de nouveaux records historiques en 2015. Ce qui n’est pas le cas, par exemple, du Cac 40…
  • On voit également que depuis cette même phase de consolidation de 2000 et notamment à partir de mars 2003, les creux étaient de plus en plus hauts et que l’indice allemand a marqué plusieurs configurations en « V » (en jaune sur notre graphique ci-dessus) lui permettant de maintenir sa tendance haussière de fond.
  • On constate ensuite qu’à partir de mi 2013 les cours se sont affranchis du fameux seuil de résistance clé psychologique des 8 000 points. Seuil qui avait déjà contenu les pressions acheteuses en mars 2000 puis juillet 2007
  • On voit enfin que, depuis septembre 2011, le Dax a évolué à l’image de l’ensemble des indices européens dans un large canal haussier, dont la rupture fin 2015 est un signal baissier fort qu’il faut prendre comme tel.

Or, ce qui techniquement vient semer un peu le trouble aujourd’hui sur l’indice principal de la place de Francfort, c’est le zoom sur le plus court terme que nous vous proposons d’analyser de ce pas…

DT_NL_160523_DAX CT

Quel est notre pronostic technique ?

Selon nos prévisions, le cours de l’indice Allemand devrait poursuivre sa phase corrective. Cette tendance sera confirmée par la cassure du seuil des 9 530 points, qui nous amènerait alors dans un premier temps autour des 8 570 points (dernier overlap) avant un nouveau test de la zone critique des 8 000 points.

Alternativement cependant, le passage au-dessus des 10 600 points invaliderait ce scénario. Il faudra alors attendre le test en pullback de l’ancienne borne inférieure du fameux canal de LT, située autour des 11 500  points. Le franchissement de ce niveau pourrait en effet donner la possibilité au Dax de retrouver ses précédents plus-hauts avant d’éventuellement battre de nouveaux records historiques…

Comment optimiser sa stratégie en jouant ce scénario ?

Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

De plus, il existe chez la plupart des émetteurs, des turbos permettant d’intervenir sur cet indice phare Outre Rhin. Par ailleurs, sachez que DT Turbo, en étroite collaboration avec les émetteurs en question, a désormais la possibilité d’obtenir des turbos sur commande, avec un délai de 24 heures seulement !

Voici, pour vous convaincre si besoin, le tableau des performances consolidées sur les quatre premières années du service :

Coca6

Des résultats qui se passent de commentaires !

Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading.

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée remise à jour récemment afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher, avec l’aide de Thomas Vesperini

info@dtexpert.com

www.dtexpert.com

@daghertrading

DT Expert