Google, désormais connu sous le nom de sa holding Alphabet depuis août 2015, reste une des valeurs incontournables des marchés boursiers. Avec une capitalisation boursière de 522 Milliards de dollars, Alphabet reste la seule compagnie à tenir tête au monstre Apple, qui culmine à 572 milliards de dollars. Cette capitalisation classe la holding deuxième à l’échelle mondiale, et lui permet de figurer parmi l’élite des « Géants du Web », le GAFA (acronyme des quatre grandes valeurs technologiques Google, Apple, Facebook et Amazon). A titre de comparaison, le GAFA a une capitalisation boursière de 1772,13 milliards de dollars, ce qui est nettement supérieur aux 1372,38 milliards de dollars du Cac40.

Larry Page et Sergey Brin, cofondateurs de Google, ont parcouru un long chemin depuis la création, en 1998, du moteur de recherche baptisé initialement BackRub. Désormais, Alphabet, c’est la recherche par Internet, la téléphonie par le système d’exploitation Androïd, la sortie de tablettes Nexus 7, un navigateur internet Google Chrome,  21,5 milliards de dollars de revenus au deuxième trimestre 2016, plus de 70 bureaux dans le monde et 62.000 « Googleurs » au service de l’entreprise.

Le groupe prévoit d’ailleurs des projets très ambitieux qui ont pour but de modifier le mode de vie de l’être Humain. Parmi les plus médiatisés, on retrouve le projet de la branche Google X qui veut créer le premier cerveau électronique opéré par une intelligence artificielle, ou les voitures sans conducteurs qui sont en train de se répandre dans l’industrie des VTC. C’est d’ailleurs chez Uber qu’il y a eu les premiers essais de voyages sans conducteur. La branche Google Capital, qui investit dans des entreprises technologiques à fort potentiel, fait d’ailleurs partie des investisseurs principaux chez Uber.

dt_nl_161116_google-illu-uber

Du côté des projets moins en vue du grand public, Alphabet planche sur le «transhumanisme», aussi connu sous le nom de révolution NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et sciences Cognitives). Ce projet a pour but de limiter le vieillissement chez l’Homme en « améliorant » ses capacités à l’aide d’implants lui procurant des facultés qui lui étaient jusque-là étrangères. Calico, une autre branche d’Alphabet, a pour but d’allonger l’espérance de vie de l’Homme. Loin de considérer ce projet comme de la science-fiction, la méga firme américaine y a déjà investi plus de 730 millions de dollars.

Alphabet a publié de solides résultats trimestriels, dépassant toutes les attentes. La société, qui dispose d’un avantage concurrentiel large (« Wide Moat »), a de nouveau démontré sa dominance sur le marché de la publicité en ligne, avec une forte croissance dans les publicités liées à la recherche en ligne, ainsi qu’avec une amélioration de sa marge d’exploitation. On notera aussi une hausse surprenante des autres revenus. Par ailleurs, il semble qu’Alphabet est également en train de gagner en importance sur le marché du cloud où la compétition est rude. Ce même marché gagne en puissance en France, où il pèsera 5,9 milliards d’euros en 2016. Une augmentation de 700% depuis 2007.

dt_nl_161116_google-tab

Les revenus publicitaires ont crû de 18% en un an à 19,8 milliards de dollars, grâce à l’augmentation des recherches sur mobile et l’accélération de la publicité sur leur site de visionnage YouTube. Les clics payés ont progressé de 33% sur l’année, notamment du à l’augmentation des volumes et un plus grand engagement des utilisateurs sur appareils mobiles. Le seul point négatif concerne le recul du coût par clic, en baisse de 11%.

Qu’en est-il maintenant de l’état des lieux graphiques ? Que peut nous dire l’analyse technique après cet état des lieux fondamental ? C’est ce que nous allons regarder dès maintenant…

Pause avant reprise de la hausse ?

 dt_nl_161116_google

Que voit-on donc d’assez intéressant en termes techniques sur ce graphique de moyen terme, pris depuis la fameuse crise du subprime ici entre les mois de novembre 2007 et 2008 ? On voit assez nettement que les cours sont, depuis leur point bas de novembre 2008 justement, au cœur d’une tendance haussière assez nette et appuyée de surcroît par une oblique ascendante solide.

C’est l’approche de cette oblique aujourd’hui et le test qui s’ensuivra qui devraient être assez déterminants pour la suite des événements. En effet, le momentum haussier est de plus en plus faible, ce qui pourrait donner suite à une phase corrective intermédiaire plus conséquente que les précédentes.

Pronostic & stratégie

Au regard de la faiblesse de la hausse actuelle, il semble techniquement plus propre d’envisager une cassure de l’oblique de soutien et une phase de consolidation  intermédiaire. Ainsi, le moindre passage sous le point pivot des 700 dollars ouvrirait un potentiel de correction  vers le support majeur situé sur l’overlap des 610 dollars.

Alternativement en revanche, le dépassement de la zone des plus-hauts historiques située autour des 840 dollars conduirait à une poursuite immédiate de la tendance de fond en direction du premier objectif situé sur la projection à 966 dollars.

Comment optimiser sa stratégie en jouant ce scénario ?

Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

De plus, il existe chez certains émetteurs des turbos permettant d’intervenir sur la variation de cette blue-ship internationale. Par ailleurs, sachez que DT Turbo, en étroite collaboration avec les émetteurs en question, a désormais la possibilité d’obtenir des turbos sur commande, avec un délai de 24 heures seulement !

Voici, pour vous convaincre si besoin, le tableau des performances consolidées au 31 octobre 2016 du service :

dtt_perf-2016_xlbis

Des résultats qui se passent de commentaires !

Nous rappelons d’ailleurs à ce sujet que nous affichons en permanence et en toute transparence ces performances sur la page d’accueil de notre site Dagher Trading.

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Marc Dagher, avec l’aide de Benjamin Brothier

www.dtexpert.com