Nous souhaitons dans cette newsletter partager notre lecture graphique des indices américains. En effet, les dernières semaines ont été agitées sur les marchés financiers avec :

  • Les résultats d’entreprises.
  • La crainte sur les taux.
  • La guerre commerciale – Chine/Etats-Unis.
  • Le risque de ralentissement de la croissance mondiale.
  • Le Brexit.
  • Les élections américaines.

Tous ces facteurs ont ravivé des craintes et des risques sur les marchés ; ainsi, nous avons pu constater une hausse du VIX (indice de volatilité, appelé aussi « indicateur de la peur ») et de l’indécision de là par des investisseurs sur la tendance actuelle. Concrètement, où en sommes-nous sur les indices ? Est-ce la fin d’un cycle économique de plus de 10 ans ? Où une simple stabilisation de la tendance haussière de long terme ?

De nombreuses places boursières sont entrées en bear market, pourtant nous ne pouvons pas encore parler de crise ou de krach boursier. Maintenant, intéressons-nous comme à l’accoutumée à la partie technique et observons les graphiques du trio majeur américain (Dow Jones, Nasdaq 100 et S&P-500) sur différentes unités de temps.

 

I.     A) Dow Jones (monthly)

 

Sur ce graphique en données mensuelles, nous pouvons voir une tendance haussière en place depuis plus de 10 ans. Cependant, nous constatons plusieurs facteurs d’une fin de hausse.

  • Dans un premier temps, le chandelier d’octobre est significatif car nous avons un bearish engulfing pattern signal de retournement baissier.
  • De plus, ce chandelier s’inscrit dans des records historiques de volumes.
  • Enfin, les prix ont formé une divergence baissière sur RSI, celle-ci a été validée.

Si l’histoire se répète, d’un point de vue technique, force est de constater qu’en 2008, la fin de la hausse des marchés suivi de la crise des subprimes avait été elle aussi marquée par une divergence baissière.

Les divergences sur RSI nous donnent des objectifs de prix relativement précis. On considère qu’une fois la divergence validée, l’objectif sera le retracement de 50% de la dernière vague de hausse ou de baisse. En 2008, l’objectif des 50% a largement été atteint puisque nous avons retracé 100% de la dernière vague de hausse.

Dans notre configuration actuelle, l’objectif des 50% serait d’environ 21.150 points. Une correction plus importante pourrait entrainer l’indice sur sa zone de polarité à 18.200/18.100 points.

 

I.     B) Dow Jones (weekly)

Sur ce graphique en données hebdomadaires, les prix évoluaient au sein d’un canal ascendant depuis fin 2009. Nous avons eu un excès haussier lors de la sortie du canal en juin 2017 avec une phase d’euphorie des investisseurs.

Les marchés sont venus faire un premier top à 26.616 points en janvier 2018 avant de corriger sur un support clef à 23.500/23.350 points. Les prix sont repartis à la hausse pour atteindre un second top à 26.951 points, formant ainsi un double top.

Actuellement le marché se stabilise et pourrait évoluer dans un rectangle si la zone de support n’est pas franchie. Deux soutiens majeurs sont à mettre à profit : la borne haute du canal et la zone de support majeur (en rouge). Nous pouvons donc parler de neutralité avant de passer en bear market.

 

I.     C) Dow Jones (daily)

 

Sur ce graphique en données journalières, les prix sont compressés dans l’ellipse (en orange). Nous pouvons aussi identifier les zones de supports et résistances avec les droites de tendances.

Après avoir quadrillé l’indice sur plusieurs unités de temps, trois scénarios semblent alors envisageables :

  • Cas n°1: les prix pourraient évoluer à l’intérieur d’un triangle entres les deux obliques, seule la sortie donnera plus de visibilité pour la suite.
  • Cas n°2: les prix sortent de leur zone de compression par le haut avec un retour sur des nouveaux plus hauts historiques.
  • Cas n°3: cassure de l’oblique ascendante puis de la zone support pour valider le double top ce qui renforcerait la divergence baissière mensuelle sur RSI pour ainsi passer en bear market.

 

II.     A) S&P-500 (monthly)

Sur ce graphique en données mensuelles, nous avons une tendance haussière en place depuis plus de 10 ans. Cependant nous constatons plusieurs facteurs d’une fin de hausse.

  • Dans un premier temps, le chandelier d’octobre est significatif car nous avons un bearish engulfing pattern, signal de retournement baissier.
  • De plus, ce chandelier s’inscrit dans un record historique de volume.
  • Enfin, comme sur le Dow Jones, les prix ont formé une divergence baissière sur RSI, celle-ci a été validée.

Si l’histoire se répète, d’un point de vue technique, force est de constater qu’en 2008, la fin de la hausse des marchés suivi de la crise des subprimes a été aussi marquée par une divergence baissière.

Dans notre configuration actuelle, l’objectif des 50% serait d’environ 2.376 points. Dans un second temps, les prix pourraient retourner sur leur droite de tendance long terme. Enfin, une correction plus importante pourrait entrainer l’indices sur sa zone de polarité à 2.120/2.100 points.

 

II.     B) S&P-500 (weekly)

Sur ce graphique en données hebdomadaires, on constate que les prix évoluaient dans un canal ascendant depuis 2009. En octobre 2017 les prix sont sortis par le haut canal. Les investisseurs ont donc été porté par une phase d’euphorie jusqu’en janvier 2018 avant de corriger et prendre appui sur la zone support à 2.578/2.542 points.

Les prix ont ensuite fait un nouveau plus-haut historique formant un second canal ascendant (en orange). Une cassure du canal permettrait un retour sur la zone de support avec un risque de bear market si cette zone cédait. A l’inverse, un rebond sur le bas du canal pourrait permettre aux prix avec des catalyseurs de retourner sur le haut du canal.

 

II.     C) S&P-500 (daily)

 

Sur ce graphique en données journalières, les prix évoluent depuis plusieurs semaines à l’intérieur d’un rectangle au sein dudit canal. Il faudra donc attendre la cassure du bas du rectangle ET la cassure du bas du canal pour envisager une correction plus profonde sous peine d’être dans un bear trap.

En revanche, si le support à 2.630/2.600 points tient alors un retour sur le haut du rectangle est à prévoir. Cependant si la cassure du range était effectuée par le bas et que l’on reporte la hauteur pour avoir un objectif théorique, nous obtenons une cible à 2.450 points et un risque de bear market. Cet objectif coïncide donc avec la divergence mensuelle en place qui donne un objectif de 2.371 points.

 

III.     A) Nasdaq 100 (monthly)

Sur ce graphique en données mensuelles, nous avons une tendance haussière en place depuis plus de 10 ans. Cependant nous constatons plusieurs facteurs d’une fin de hausse.

  • Dans un premier temps, le chandelier d’octobre est significatif car nous avons un bearish engulfing pattern, signal de retournement baissier.
  • De plus, ce chandelier s’inscrit dans un record historique de volume.
  • Enfin, comme sur le Dow et le S&P, les prix ont formé une divergence baissière sur le RSI, celle-ci a été validée.

Dans notre configuration actuelle, l’objectif des 50% serait d’environ 5.743 points. Dans un second temps, les prix pourraient retourner sur leur droite de tendance long terme.

 

III.     B) Nasdaq 100 (weekly)

Sur ce graphique en données hebdomadaires, les prix ont cassé le canal ascendant de moyen terme. Nous pouvons identifier une zone support entre 6.420/6.300 points. Si les prix cassent cette zone alors la probabilité d’entrer en bear market sera importante.

Techniquement on considère la probabilité d’entrer en bear market lors de la cassure des précèdent plus bas. Fondamentalement on considère que l’indice doit perdre plus de 20% depuis ses plus-hauts historiques.

 

III.     C) Nasdaq 100 (daily)

 

Sur ce graphique en donnée journalière, nous constatons que les prix ont cassé leur canal par le bas et se dirigent vers la zone support 6.420/6.300 points.

La figure technique appelée death cross (« croix de la mort »), est apparue sur l’indice Nasdaq lorsque la moyenne de valorisation des marchés sur 50 jours a croisé, dans sa chute, la moyenne de long terme à 200 jours. En résumé : la défiance s’accélère.

 

Conclusion

Nous constatons qu’une configuration technique particulière apparait sur chacun des trois indices US majeurs : une divergence baissière mensuelle sur RSI. Nous accordons de l’importance à ce setup car les divergences mensuelles sont rares ; ainsi, leurs probabilités de réussites sont élevées.

Cependant, toucher n’est pas couler. Les prix s’approchent de leur zone de support sans pour autant valider un scénario baissier. En effet, le marché pourrait consolider en cette fin d’année et évoluer en range jusqu’à début 2019.

Enfin, malgré des tensions géopolitiques, des fragilités microéconomiques et macroéconomiques, il manque un véritable catalyseur baissier pour engendrer d’une part un bear market et d’autre part un retour de l’aversion au risque.

 

 

Vous voulez dynamiser votre portefeuille et augmenter votre capital ?

Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

De plus, il existe chez la plupart des émetteurs des turbos permettant d’intervenir sur les variations des indices US, comme de nombreux autres sous-jacents. Par ailleurs, sachez que DT Turbo, en étroite collaboration avec les émetteurs en question, a désormais la possibilité d’obtenir des turbos sur commande, avec un délai de 24 heures seulement !

Voici, pour vous convaincre si besoin, le tableau des performances consolidées du service depuis sa création :

Des résultats qui se passent de commentaires !

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

A bon entendeur…

Joris Zanna et Marc Dagher

www.dtexpert.com