Début 2020 : l’heure des bilans, avant celle des pronostics.

Avant toute chose cependant, en préambule à cet article et rigoureusement comme chaque année désormais, permettez-nous de vous souhaiter à tous une excellente nouvelle année. Qu’elle vous amène surtout paix et sérénité dans votre vie en général et, cerise sur le gâteau : prospérité dans votre portefeuille. L’occasion pour nous de vous remercier également car chaque année qui passe scelle un peu plus la confirmation du succès de la création et du lancement il y a presque 10 ans de Dagher Trading, devenu depuis DT Expert.

Nous espérons donc continuer à vous compter de plus en plus nombreux dans nos rangs. Soyez certains que nous ferons tout pour vous satisfaire et faire en sorte que 2020 soit à la hauteur de vos attentes !

 

Améliorations effectuées de 2019 à 2020

Comme nous aimons la transparence, nous aimons aussi l’engagement.

Après près de 10 ans, notre service DT Turbo n’a cessé d’évoluer.

La méthode utilisée pour la sélection des sous-jacents et les timings d’intervention a été affinée, notamment par la création d’un logiciel interne (Top Scan) sur lequel un back-testing de plusieurs année a été réalisé.

Les résultats sont frappants. Ce logiciel étant capable d’identifier et reproduire des configurations passées afin de les détecter dans le présent pour anticiper le futur.

Nous allons donc, dès cette année, mettre à profit cette nouvelle méthode et l’adapter à notre service, en optimisant nos conseils et le choix de nos sous-jacents.

Enfin, nous avons étendu notre spectre d’intervention et vous pourrez désormais également bénéficier de conseils sur des produits de type Leverage/Short, qui restent des produits structurés proches des Turbos, avec un effet de levier fixe et non variable.

(*) Bilans consolidés du service DT Turbo depuis sa création :

Si la majeure partie de nos abonnés restent fidèles et satisfaits, il y a également des gens déçus, parfois à tort, parfois à raison. Tout dépend de leur timing d’arriver au sein de notre service. A ceux-là aussi et surtout, nous tenions à témoigner notre compréhension ainsi que notre estime, tout en leur rappelant qu’un bon money-management se mesure sur la durée. Et c’est d’ailleurs l’un des axes de développement et d’amélioration que nous avons décidé de poursuivre cette année : aider nos abonnés à mettre en place non seulement de bonnes stratégies mais aussi un bon principe de money-management, afin de les assister au mieux dans la gestion de leur portefeuille, en fonction de la taille de celui-ci, de leur profil d’investisseur et de leur tolérance au risque.

Un point global et fondamental en préambule

Voici pour commencer les 5 faits marquants en Bourse sur l’exercice 2019 :

  1. La chute de la courbe des taux d’intérêt

La convergence des politiques monétaires ultra-accommodantes des principales banques centrales a entraîné la chute des taux d’intérêt en 2019, avec désormais une très grande partie de la courbe des taux en négatif ou proche de zéro. Les courbes des taux de l’Allemagne et de la France sont négatives au-delà du rendement obligataire à 10 ans et cela s’est diffusé sur les obligations corporate à un rythme très rapide. La Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED) a effectué un volte-face monétaire en 2019 avec 3 baisses du taux de ses fed funds et la Banque Centrale Européenne (BCE) de Christine Lagarde va continuer d’écraser la courbe des taux en 2020. Cette donnée de marché du crédit est la pierre angulaire du mouvement général de toutes les classes d’actif, en particulier la source de la hausse du prix des actions en 2019, les capitaux cherchant activement le rendement qui a disparu du crédit.

  1. La forte reprise haussière du Bitcoin et des cryptomonnaies

Le mouvement de rebond du cours du Bitcoin a commencé au dernier trimestre 2018 mais s’est développé en 2019 avec une hausse de 3100$ à presque 14 000$ au mois de juin dernier. Depuis le milieu de l’été, le cours du Bitcoin a retracé une partie importante de sa hausse depuis les 3100$ (61,8%) mais conserve une performance annuelle de plus de 85%. Notons que la performance du Bitcoin est dépassée par des crypto-monnaies mineures qui, pour certaines, enregistrent des performances relatives à trois chiffres. L’année 2019 a confirmé l’intérêt grandissant des institutionnels pour les cryptos, avec une forte hausse du volume d’échange sur les contrats futures du Chicago Mercantile Exchange (CME) par exemple.

  1. La confirmation de la tendance haussière de l’or et des métaux précieux

Tout au long de l’année 2019, j’ai pu vous proposer dans ces colonnes un suivi des raisons fondamentales à la source du potentiel haussier du cours de l’or et des métaux précieux. L’once d’or s’apprécie de plus de 16% cette année, en dépit de la forte hausse du marché actions. Des capitaux se sont placés à long terme sur l’or et l’analyse technique suggère toujours un potentiel haussier fort pour l’année 2020.

  1. Un fort attrait pour le risque avec des indices leaders en hausse de 30%

Les indices boursiers majeurs ont enregistré soit des records pluriannuels, soit des sommets historiques (les indices américains en particulier). Le cours du CAC 40 hors-dividendes gagne 28,5% en 2019, porté par l’ensemble des secteurs d’activité cycliques avec notamment le grand retour des valeurs bancaires depuis l’été dernier. Cette hausse s’est appuyée sur une conjonction de facteurs techniques et fondamentaux et est d’autant plus impressionnante qu’elle est en découplage totale avec l’allure conjoncturelle générale, même s’il est vrai, l’Allemagne a évité de justesse la récession technique avec une croissance positive de son PIB au T3. Sans aborder ici les sources fondamentales de la hausse des actifs risqués, qui dépassent le seul simple fait des taux d’intérêt très bas et négatifs, rappelons qu’un aspect « flux de capitaux » est venu soutenir les actions internationales sur les mois d’octobre et de novembre avec une remontée de la part des actions dans les gestions qui était tombée au plus bas depuis 10 ans, ainsi qu’une réduction du poids relatif des liquidités.

  1. Un cours de l’euro/dollar neutralisé par la guerre des changes

Du côté des paires majeures du marché des changes flottants (Forex), si l’on excepte la Livre Sterling, aucune variation notable n’est à signaler. Le cours de l’euro/dollar est en recul de 2,20%, stable à vrai dire entre 1,10$ et 1,15$, un équilibre des forces lié à la convergence des politiques monétaires entre Fed et BCE. Le taux de change EUR/USD est donc un facteur neutre cette année.

 

Les velléités haussières peuvent-elles encore nous surprendre cette année ?

 

En préambule, quid du bilan 2019 ? Nous le savons désormais, le cru 2019 fut excellent pour l’ensemble des indices majeurs mondiaux. Et notre Cac national a même signé sa meilleure performance annuelle depuis 20 ans avec un bilan de plus de 26% jamais atteint depuis le cru remarquable de 1999 (+51,12%). Observation assez paradoxale eu égard aux tensions économiques globales, mais observation révélatrice par ailleurs.

Ailleurs en Europe, outre-Atlantique ou en Asie, c’est globalement le même constat. Avec toutefois une prépondérance du Nasdaq (qui est le seul à avoir dépassé les +30% annuels) et une sous-performance du Footsie londonien (+12,23%), « effet Brexit » oblige.

Les tableaux détaillés ci-dessous donnent un aperçu détaillé de l’évolution des indices cette année 2019 :

Bilan 2019 des principaux indices européens

Bilan 2019 des principaux indices américains

On remarquera donc qu’après pourtant une fin d’année 2018 catastrophique, qui avait jeté un froid sur toute tentative d’optimisme, ce sont les premiers et derniers trimestres de l’année qui auront été les plus impulsifs, et que seul le T3 aura marqué une pause relative dans la hausse quasi continue.

Regardons maintenant le graphique du Cac remis à jour en base mensuelle :

 

Alors, que voit-on sur ce graphique qu’il nous semble bon de souligner ?

  • Tout d’abord, une vision panoramique sur les 20 dernières années permet de voir que, depuis septembre 2011, le Cac a retrouvé, bon an mal an, une tendance globale haussière. En effet, on constate, avant cette date, des mouvements nets, qu’ils soient haussiers (avant septembre 2000 et entre mars 2003 et l’été 2007) ou baissiers (de septembre 2000 à mars 2003 puis de l’été 2007 à mars 2009).
  • Ensuite, le deuxième élément clef se trouve du côté du dépassement de l’oblique de résistance de long terme (en vert ci-dessus) qui avait contenu les velléités haussières en septembre 2000, l’été 2007 puis l’été 2015. Par la suite, malgré une morsure passagère, l’oblique en question a joué on rôle de support en pullback.
  • Enfin, le troisième et dernier élément clef réside dans la cassure des résistances clés sur l’ensemble des mêmes indices majeurs: on peut en effet le voir ci-dessus avec la sortie haussière du porte-voix (en noir), qui correspond peu ou proue à la cassure des mêmes types de figures en porte-voix sur le trio majeur américain, où d’une oblique de résistance descendante sur le Dax allemand.

 

Quid de la hausse actuelle ?

Il semble assez évident que la question que vont se poser désormais les investisseurs est la suivante : quel potentiel de hausse les indices ont-ils encore sous la main, et doit-on craindre une correction majeure cette année ou bien encore espérer des plus-hauts ?

Afin d’essayer d’apporter des éléments de réponses à cette question fatidique, nous allons regarder quelles sont les forces et faiblesses en présence qui pourraient plaider pour l’un ou l’autre des scénarios.

Du côté des facteurs qui plaident pour la hausse :

  1. Le premier d’entre eux est certainement le dépassement de l’oblique de résistance initiée sur les sommets de mars 2015 et qui a contenu les pressions acheteuses entre mai 2017 et septembre 20118 à de nombreuses reprises. Après quelques tentatives entre juillet et septembre 2019, le passage au-dessus de cette oblique, confirmé par le retour en pullback reste l’élément positif le plus probant pour les optimistes.
  1. L’autre facteur positif est le décompte elliottiste qui, quel qu’il soit, indique qu’il devrait manquer au moins une vague de hausse au sein du rally
  1. Enfin, le Cac ne pouvant être totalement décorrélé de ses confrères, l’ensemble des indices majeurs internationaux, Etats-Unis en tête, ont validé la cassure de leurs résistances majeures.

Du côté des facteurs qui plaident pour la baisse :

  1. De façon assez logique, il y a toujours une période de prudence après de fortes périodes de hausse.
  1. D’un point de vue hebdomadaire, le RSI pourrait laisser apparaître une divergence baissière depuis mai 2017, à valider cependant.
  1. Enfin, le Cac se rapproche de ses derniers sommets historiques, notamment celui de 2007 situé autour des 6.185 points.

 

Pronostic et niveaux à surveiller

Vous l’aurez bien compris avec notre analyse détaillée et notre graphique ci-dessus, nous restons haussiers sur le court terme mais très prudents sur le plus long terme.

Ainsi, les prochains objectifs à la hausse sont les suivants : tout d’abord, le sommet de l’été 2007, situé autour de 6.170 points, suivi du dernier swing-move (projection à 100%) qui lui se trouve vers les 6.415 points. Au-dessus de ce niveau clé, on pourra espérer un retour sur le record historique du Cac juste en dessous du seuil fatidique des 7.000 points.

Le point pivot qu’il faudra enfoncer pour valider une correction majeure se situe, lui, autour du support des 5.600 points. La franche cassure de cette zone conduirait à un nouveau test du seuil majeur psychologique des 5.000 points en amont d’une plus forte dégradation vers le fort overlap des 4.560 points.

 

Et en termes de stratégies : comment s’en sortir ?

Il existe de nombreux moyens de jouer les mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais très bien, celui sur lequel nous nous sommes spécialisés se tourne vers les turbos ou les leverage/short, produits dérivés à fort effet de levier, qui s’adaptent extrêmement bien aux principes de l’analyse technique grâce à leur principale caractéristique : à savoir la barrière désactivante. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ».

Aussi, si vous souhaitez profiter de telles recommandations n’hésitez pas à lire notre brochure détaillée afin de bien vous renseigner (notamment sur les risques encourus) et, qui sait par la suite, à nous rejoindre en cliquant ici.

D’ici là, nous vous souhaitons à nouveau à tous une excellente année 2020, qu’elle vous apporte le meilleur et vous soit bénéfique en tous points, tant personnels que professionnels. Que les choix et projets que vous aurez à faire et que vous ferez aillent dans le bon sens en cette période que l’on sait tous difficile en général et pour l’économie en particulier.

Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire en 2020.

A bon entendeur…

Réalisé par  Marc Dagher avec l’aide de Maxence Delarue.