Les énergies renouvelables se développent énormément partout dans le monde, poussées par le besoin de lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Même si ce développement est coûteux, il est de plus en plus perçu comme indispensable, que ce soit par crainte des effets que pourrait causer le réchauffement climatique ou tout simplement afin de satisfaire l’opinion publique. L’élection de Joe Biden, l’accord de Paris sur le climat, le « green new deal » et bien d’autres ont remis la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique sur le devant de la scène. Ces initiatives prévoient des investissements massifs dans les énergies vertes.

D’après l’IRENA (l’agence internationale pour les énergies renouvelables) d’ici à 2050 la Chine pourrait accroître la part des énergies renouvelables dans sa consommation d’énergies de 7% en 2015 à 67%. Dans l’Union européenne, cette part pourrait passer d’environ 17% à plus de 70%. L’Inde et les États-Unis pourraient voir ces proportions atteindre 60%.

Comme on peut le constater sur le graphe ci-dessus, les énergies renouvelables représentent en 2020 aux alentours de 10% des énergies globales, et on estime que ce nombre passera à près de 30% en 2050. Malgré ce que l’on pourrait croire, le plus grand défi ne réside pas dans la production d’énergie, mais dans son stockage ; en effet, l’énergie est produite en courant continu (DC) afin d’utiliser cette dernière dans une installation domestique, il est donc nécessaire de convertir le courant continu en courant alternatif (AC).

Le stockage d’énergie est un enjeu à la hauteur de la consommation, en effet afin que les énergies renouvelables soient attractives, il faudrait qu’on puisse y accéder et ne pas être dépendant des aléas de la météo pouvant provoquer des coupures inopinées par exemple.

Parmi les leaders du marché des énergies renouvelables on retrouve les américains First Solar et Enphase Energie ou encore l’israélien Solaredge Technologies.

NB : au regard des élucubrations de son truculent ODG, le fameux Elon Musk, nous n’aborderons pas le cas de Solar City, désormais incorporé au sein de l’action Tesla.

 

  1. First Solar

Basé aux Etats-Unis First Solar Inc. est un leader dans la production d’énergie photovoltaïque à travers la production et la vente de panneaux solaires utilisant une technologie de semiconducteur à couches minces qui leur est exclusive.

First Solar a entrepris une transition au niveau industriel de ses panneaux solaires en modernisant ses équipements de production depuis 2018 afin de pouvoir augmenter le volume de vente de leur nouveau produit qui est victime de son succès. En effet, First Solar continue d’accroître la capacité de production de ses modules de série 6, compte tenu de la demande mondiale croissante de modules solaires. La société prévoit que la production de la série 6 atteindra 7,4 à 7,6 GW d’ici 2021. En outre, First Solar prévoit d’augmenter sa capacité de production de modules de série 6 à 9,4 GW d’ici à 2022.

Du côté de l’analyse technique

Après avoir fortement corrigé suite à la pandémie, le titre First Solar a largement dépassé ses niveaux d’avant crise. Après la chute, l’action a profité d’une dynamique positive combinée à l’élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, qui, contrairement à Donald Trump, adopte une position forte par rapport au changement climatique. Depuis ce début d’année l’action est à la peine et enregistre une baisse de 30%.

Le titre qui vient de repasser au-dessus de sa MM50 et le niveau actuel du RSI militent pour une nouvelle jambe de hausse. Nous nous positionnons donc à l’achat avec en ligne de mire un objectif de projection à $109,27 (premier trait vert) en amont d’une accélération vers les $119,29 (second trait vert). La franche cassure du point pivot des $77,26 (trait bleu) conduirait à une tension baissière avec un retour sur l’overlap des $67,19 (premier trait rouge).

La société, a déclaré avoir réalisé un bénéfice de 1,96 dollar par action pour le Q1 2021, ces résultats ayant dépassé les attentes de Wall Street. L’estimation moyenne des analystes prévoyait un bénéfice de 1 dollar par action. La société a affiché un chiffre d’affaires de 803,4 millions de dollars au cours de cette période, battant également les prévisions de 694,8 millions de dollars. Pour l’ensemble de l’exercice 2021, First Solar prévoit un bénéfice de 4,05 à 4,75 dollars par action, pour un chiffre d’affaires compris entre 2,85 et 3,03 milliards de dollars.

 

  1. Enphase Energie :

Basé aux Etats-Unis Enphase Energy, Inc. est un fournisseur de solutions de gestion d’énergie. Il s’occupe de la conception, du développement, de la fabrication et de la vente de systèmes de conversion et de stockage pour l’industrie solaire photovoltaïque. Enphase assure la conversion de l’énergie au niveau de chaque module solaire, des batteries pour stocker l’énergie convertie et des systèmes de gestion de l’énergie. De plus, Enphase dispose d’une solution cloud, Envoy, lui permettant de collecter et d’envoyer des données au logiciel Enlighten. Le logiciel Enlighten, basé sur le cloud, permet de surveiller, de gérer et d’entretenir à distance un système individuel ou un parc de systèmes. La répartition des bénéfices d’Enphase est telle que 83% provient du marché américain et les 17% restant sont repartis entre le Mexique, la Chine et d’autre pays en proportion négligeable.

Du côté de l’analyse technique

Comme ses pairs, Enphase a marqué une phase de correction en ce début d’année 2021 jusqu’à atteindre son plus bas annuel le 11 mai. Depuis, le titre s’est repris de 33%. Actuellement, il a entamé une phase de consolidation ce qui nous amène à émettre un avis neutre sur le titre. De plus, les cours sont enfermés dans une box (boîte violette) ainsi qu’entre les deux moyennes mobiles 20 et 50. Le titre devrait donc continuer de latéraliser avant de franchir cette boîte à la hausse ou à la baisse ce qui donnera la nouvelle tendance.

En cas de sortie par le haut, l’objectif se situe sur les $175,70 (trait vert). Alternativement, en cas de cassure de notre point pivot des $130,65 (trait bleu) qui correspond par ailleurs à la borne basse de la box, le titre reprendrait une tendance baissière avec un retour sur notre support des $109 (trait rouge).

La société, a déclaré avoir réalisé un bénéfice de 0,56 dollar par action pour le Q1 2021, les résultats ayant battu les attentes de Wall Street. L’estimation moyenne des analystes prévoyait en effet un bénéfice de 0,45 dollar par action. La société a affiché un chiffre d’affaires de 301,75 millions de dollars au cours de la période battant les prévisions des analystes de 292,45 millions de dollars. Concernant le Q2 2021, Enphase prévoit un chiffre d’affaires compris entre 300 et 320 millions de dollars contre une attente des analystes de 312,53.

 

  1. Solaredge Technologies

Basé en Israël SolarEdge Technologies Inc. propose une solution de stockage d’énergie photovoltaïque. Les produits de la société comprennent, les solutions StorEdge et le logiciel de surveillance SolarEdge. Ces solutions ont comme objectif principal les installations résidentielles. La répartition des bénéfices de Solaredge est telle que 30% provient du marché européen 47% du marché américain et les 23% restant sont repartis entre Israël, l’Australie et d’autre pays de proportion négligeable.

Du côté de l’analyse technique

Comme on peut le constater sur le graphique daily ci-dessus, le titre Solaredge évolue dans un canal baissier depuis le début de l’année. Le récent rebond sur la borne haute du canal ainsi que les moyennes mobiles décroissantes et au-dessus des cours confirment la tendance baissière sur le titre. La cassure de notre point pivot des $229,50 (trait bleu) accélérerait la baisse vers un retour sur les $200 (premier trait rouge) avant d’atteindre l’overlap des $180 (second trait rouge).

Scénario alternatif : Le franchissement à la hausse de la borne supérieure de notre canal entraînerait un retournement de tendance avec un premier objectif sur les $262,50 avant une possible accélérations vers les $294,50.

La société a déclaré avoir réalisé un bénéfice de 0,55 dollar par action pour Q1 2021, les résultats n’ont pas répondu aux attentes de Wall Street. L’estimation moyenne des analystes prévoyait un bénéfice de 0,80 dollar par action. La société a affiché un chiffre d’affaires de 405,49 millions de dollars au cours de la période, battant les prévisions des analystes de 395,4 millions de dollars. Pour l’ensemble de l’exercice 2021, Solaredge prévoit un bénéfice de 4,05 à 4,75 dollars par action, pour un chiffre d’affaires compris entre 2,85 et 3,03 milliards de dollars.

Sur la base du ratio « price-to-book », SolarEdge se négocie à 10 fois sa valeur comptable, tandis qu’Enphase est nettement plus surévaluée à près de 23 fois sa valeur comptable.

Après avoir constaté la corrélation des trois valeurs depuis janvier 2021, le graphique ci-dessous permet de regarder l’évolution comparative des trois valeurs depuis début 2020 :

 

 

On remarque ainsi que depuis la fin 2020 Enphase Energie évolue avec une vélocité bien plus importante que ses acolytes First Solar et Solaredge. Aussi, en incluant dans notre comparatif le géant Tesla, on pourra constater qu’il existe une forte corrélation entre Tesla et Enphase Energie d’une part et entre Solaredge et First Solar d’autre part :

.

 

Indiscutablement, l’investissement dans les énergies renouvelables sur le long terme va générer de la richesse. Cependant, il existe énormément d’acteurs et le défi sera de s’avoir identifier ceux qui arriveront à conquérir le plus de parts de marché et réussiront à prospérer dans un environnement ultra compétitif.

First Solar est présent depuis maintenant plus de 20 ans sur le marché et bénéficie d’une chaîne d’approvisionnement importante en plein développement. Quant à Solaredge et Enphase, ils s’attaquent au défi du stockage avec réussite jusqu’à présent, rien ne laissant prévoir pour l’instant un ralentissement dans leur expansion.

Il est naturellement important de surveiller attentivement les différentes tendances au niveau politique, notamment au regard de l’importance des investissements prévus dans le secteur, mais il sera difficile à présent pour un nouveau « Donald Trump » d’enrayer la machine.

 

Vous voulez dynamiser votre portefeuille ?

De nombreux moyens permettent de profiter des mouvements de hausse ou de baisse en Bourse. Vous le savez désormais, nous sommes spécialisés sur les produits dérivés à effet de levier, les turbos. Vous pouvez, à ce sujet, lire ou relire notre « dossier spécial turbos ». Ou encore, sur des produits similaires, tels que les warrants, ou les leverage/short.

Il existe chez tous les émetteurs, de nombreux produits permettant d’intervenir sur de multiples sous-jacents dont les entreprises du secteur des énergies renouvelables. Par ailleurs, sachez que DT Expert, est en étroite collaboration avec ces émetteurs, et a désormais la possibilité d’obtenir des produits sur commande, avec un délai de 24 heures seulement !

Attention toutefois, ces produits à levier sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides.

Voici, pour vous convaincre définitivement si besoin, un récapitulatif de nos performances sur le mois d’avril :

Et pour ceux qui auraient encore des doutes, vous trouverez ci-dessous l’historique de nos bilans annuels depuis la création du service :

 

Pour suivre l’ensemble de nos recommandations et afin de recevoir un service personnalisé, n’hésitez pas à nous contacter et à nous suivre en cliquant ici.

Par ailleurs, dans une période où la Bourse continue paradoxalement de défier tous les records, en dépit d’une conjoncture économique très malmenée, nous vous proposons également une large gamme de formations qui vous permettront, tout en restant chez vous, d’approfondir vos connaissances, de découvrir des moyens méconnus de faire fructifier votre capital ou encore de mieux gérer votre ratio risque/rendement. Aussi, n’hésitez pas à découvrir la liste de ces formations en cliquant ici, en sachant que vous pouvez bénéficier d’une promotion exceptionnelle de 50% avec le code NEWSLETTER-50.

 

Réalisé par Edouard Sader, avec l’aide de Marc Dagher