Que vous soyez grand débutant, ou même parfois trader aguerri, vous avez dû vous demander au moins une fois, en allant sur votre compte pour passer un ordre d’achat, ou de revente : « Mais qu’est-ce que c’est que tous ces choix qui me sont proposés ? ».

Bien qu’une très grande majorité d’entre vous utilise les ordres « au marché », il existe en effet quelques autres possibilités que vous proposent les courtiers, sinon les banques.

Afin de pouvoir expliquer au mieux ces différents types de passage d’ordres disponibles, nous allons partir d’exemples concrets, afin de vous permettre d’identifier de façon optimale chaque cas de figure envisageable.

 

          I. LES ORDRES D’ACHAT

Le premier des deux grands cas de figure est celui où l’on décide d’initier une position et donc d’acheter un produit chez son courtier/broker. Nous allons avoir alors plusieurs options possibles, que nous allons détailler ci-dessous.

Auparavant, pour plus de lisibilité et de clarté, prenons un cas concret d’un produit qui coterait, au moment de notre passage à l’acte, autour des 3 euros.

Voici donc les différents types d’options d’achat possibles et les détails de chacun d’eux :

 

  1. Ordre « Au marché »

J’achète mon produit aux prix actuels du marché, et je veux que mon ordre soit exécuté au plus vite dans son intégralité, qu’importe le prix. NB : sauf marché ultra volatile, le PRU sera autour des 3,00€ en moyenne.

 

  1. Ordre « Limite »

          2.1. Limite > Prix (achat au marché avec une limite)

J’achète au marché (voir ci-dessus), mais avec une limite que je ne veux cependant pas dépasser : par exemple, une limite ici à 3,20€, qui fera que mon ordre sera exécuté entre le prix actuel et jusqu’à 3,20€ maximum. NB : dans le cas où une partie de l’ordre n’aurait pu être exécuté dans la limite demandée, le reliquat restera en suspens jusqu’à un retour sous la limite.

 

          2.2. Limite < Prix (achat sur repli)

J’achète sur repli, parce que je pense que mon sous-jacent va aller à contresens encore un peu, avec par exemple ici une limite à 2,80€. Mon ordre sera alors exécuté à partir de cette limite, et éventuellement en-dessous, ce qui me garantit un PRU de 2,80€ maximum.

 

  1. Ordre à « Plage de déclenchement »

J’achète à un prix plus élevé que le prix actuel (le seuil de déclenchement doit en effet être toujours au-dessus du prix du produit à l’instant t), parce que j’attends par exemple la validation de la cassure d’un niveau clé sur le sous-jacent pour conforter mon opinion directionnelle. NB : le pricer disponible chez de nombreux acteurs du marché peut me permettre d’avoir l’équivalent du prix sur mon produit en fonction de celui du sous-jacent sur lequel il est adossé. Par exemple ici, je place un seuil de déclenchement à 3,20 euros (niveau correspondant à la validation du dépassement de mon niveau clé sur le sous-jacent). J’ai alors trois possibilités pour mon cours limite :

 

          3.1. Limite > Seuil

Je place ma limite au-dessus de mon seuil de déclenchement. J’attends donc la validation de mon ordre lorsque le seuil indiqué sera touché et je lance alors un ordre d’achat au marché avec une limite de prix à ne pas dépasser.

 

          3.2. Limite = Seuil

Je place ma limite au même niveau que mon seuil de déclenchement. J’attends donc la validation de mon ordre en touchant le seuil indiqué et je lance alors un ordre d’achat au marché avec une limite de prix à ne pas dépasser.

 

          3.3. Limite < Seuil

Je place ma limite sous le niveau de mon seuil de déclenchement. J’attends donc la validation de mon ordre en touchant le seuil indiqué et je lance alors un ordre d’achat au marché avec une limite de prix à ne pas enfoncer (cas théoriquement possible, mais très rare dans la pratique, il faudrait en effet ne pas vouloir acheter trop bas de peur de voir son scénario directionnel remis en cause).

 

          II. LES ORDRES DE STOP/REVENTE

Le second des deux grands cas de figure est celui où l’on décide de clôturer une position et donc de revendre un produit chez son courtier/broker. Nous allons là aussi avoir alors plusieurs options possibles, que nous allons détailler ci-dessous.

Auparavant, pour plus de lisibilité et de clarté, prenons un cas concret d’un produit qui coterait, au moment de notre passage à l’acte, autour des 5 euros.

Voici donc les différents types d’options de revente possibles et les détails de chacun d’eux :

 

  1. Ordre « Au marché »

Je vends au prix actuel du produit, et je veux que mon ordre soit exécuté au plus vite dans son intégralité, qu’importe le prix. NB : sauf marché ultra volatile, le PRU à la revente sera autour des 5,00€ en moyenne. Ce type d’ordre est prioritaire sur tous les autres. C’est celui utilisé majoritairement par tous les investisseurs.

 

  1. Ordre « Limite »

 

         2.1. Limite < Prix (revente au marché avec une limite)

Je revends au marché (voir ci-dessus), mais avec une limite que je ne veux cependant pas enfoncer : par exemple, une limite ici à 4,70€, qui fera que mon ordre sera exécuté entre le prix actuel et jusqu’à 4,70€ maximum. NB : dans le cas où une partie de l’ordre n’aurait pu être exécuté dans la limite demandée, le reliquat restera en suspens jusqu’à un retour sous la limite.

 

          2.2. Limite > Prix (revente sur objectif avec une limite)

Je revends sur objectif, parce que je pense que mon sous-jacent va continuer d’aller dans le bon sens, avec par exemple ici une limite à 5,30€. Mon ordre sera alors exécuté à partir de cette limite, et éventuellement au-dessus, ce qui me garantit un PRU à la revente de 5,30€ minimum.

 

  1. Ordre à « Plage de déclenchement »

Je souhaite mettre un stop de sécurité pour protéger une partie de mon capital sur ma ligne (le seuil de déclenchement doit en effet être toujours sous le prix du produit à l’instant t), parce que je préfère limiter mes pertes, et me mettre à l’abri d’une mauvaise surprise (notamment si je ne suis pas à-même de surveiller le marché en permanence). NB : le pricer disponible chez de nombreux acteurs du marché peut me permettre d’avoir l’équivalent du prix sur mon produit en fonction de celui du sous-jacent sur lequel il est adossé. Par exemple ici, je place un seuil de déclenchement à 3,20 euros (niveau correspondant à la cassure de mon niveau clé sur le sous-jacent). J’ai alors deux possibilités pour mon cours limite :

 

          3.1. Limite > Seuil

Je place ma limite sous mon seuil de déclenchement. J’attends donc la validation de mon stop de protection lorsque le seuil indiqué sera touché et je lance alors un ordre d’achat au marché avec une limite de prix à ne pas enfoncer.

 

          3.2. Limite = Seuil

Je place ma limite au même niveau que mon seuil de déclenchement. J’attends donc la validation de mon ordre en touchant le seuil indiqué et je lance alors un ordre d’achat au marché avec une limite de prix à ne pas dépasser.

 

  1. Ordre « Stop-Marché »

Je place un niveau de stop de sécurité, je vends au prix le plus favorable (« au marché ») une fois que le niveau de stop sélectionné est atteint, à condition que l’émetteur soit présent dans le carnet.

 

 

Ainsi, nous avons passé en revue l’ensemble des différents types d’ordres que vous pourrez trouver chez votre courtier/banque. Nous vous invitons à prendre un moment pour vous y pencher, car la plupart d’entre vous ne sait pas en effet les possibilités qui lui sont offertes de placer un ordre, que ce soit à l’achat, ou à la revente.