L’ETH a atteint son plus haut historique le 12 mai, à presque 4.380$, avant d’entamer une correction plus violente que d’habitude, et assez inattendue, suite à l’interdiction de Pékin aux banques chinoises de proposer à leurs clients des services liés aux cryptomonnaies. Quelques jours après ce mercredi noir pour le marché des cryptos, c’est au tour du fondateur de Tesla d’annoncer que la marque n’accepterait plus les bitcoins pour l’achat de ses voitures. 

L’Ethereum est allé jusqu’à perdre plus de 60% avant d’initier une phase de rebond technique suite à cette chute. Actuellement, l’ETH se situe dans une dynamique baissière marquée par la sortie du canal haussier initié en mars 2020 et par le test du seuil de l’overlap de court terme des 2.000$.

La combinaison de ces deux éléments implique un test inévitable du support clé autour des 1.420$. En dessous de ce niveau, cependant, un renversement de tendance sera à craindre à plus long terme, et le premier support psychologique du seuil des 1.000$ ne pourra pas faire grand-chose contre ce renversement.

Tant que l’ETH ne repasse pas nettement au-dessus du seuil des 2.300 dollars et ne revient pas dans le canal la dynamique ne s’inversera pas. Alternativement, en cas de scénario favorable, la reprise pourrait s’opérer en direction des objectifs situés à 4.300$, puis jusqu’à 6.000$ en extension, niveaux correspondant respectivement au sommet du 12 mai, puis à la projection sur la limite supérieure du canal ascendant. Ce scénario doit toutefois être confirmé par le franchissement de la résistance intermédiaire des 3.100$ (retracement de Fibonacci de la dernière vague de baisse).