• MARC DAGHER — FONDATEUR & DIRECTEUR GENERAL

Mes origines boursières

Je travaille depuis plus de 10 ans sur les marchés. Analyste technique de formation et de conviction, j’ai grandi et me suis spécialisé principalement sur les marchés Indices/Actions. Nourri par diverses méthodes, c’est à travers la riche et pourtant controversée théorie « des vagues d’Elliott » que j’ai fait mes premières armes… et avec laquelle je continue de travailler.

Mon parcours

Après une expérience significative au sein de la société Global Equities, où je me trouvais au cœur d’une salle de marché, en pleine interaction avec les divers intervenants (brokers, analystes, etc.), j’ai ensuite rejoint un acteur majeur du monde de l’analyse technique.

Là, j’ai dirigé le pôle Indices/Actions en assistant les traders des plus grandes salles de marchés européennes : BNP Paribas, Société Générale, Morgan Stanley, Citi, Commerzbank, Merrill Lynch à Paris, Deutsche Bank à Londres… Puis, certains d’entre vous le savent peut-être déjà, je me suis spécialisé notamment sur les produits dérivés (warrants, turbos, certificats…) en prenant en charge le service 100% Warrants jusqu’à la fin 2007.

J’ai par la suite rejoint les Publications Agora, grand groupe de presse spécialisé dans les publications financières, où j’ai été le premier analyste. Cette expérience m’aura beaucoup enrichi à travers les différents rôles que je devais jouer dans l’entreprise ; j’ai en effet non seulement repris la responsabilité du service @Turbos Trader mais j’ai également contribué à de nombreuses éditions, notamment le magazine hebdomadaire MoneyWeek, dans lequel je gérais une rubrique dédiée à l’analyse technique, mais j’intervenais aussi pour l’IOM (l’Investisseur Or et Matières), le Billet du Trader, la Quotidienne, etc.

Cette qualité d’homme-orchestre a été une très bonne expérience, mais le revers de la médaille se faisant sentir (la quantité nuisant toujours à la qualité), j’ai décidé aujourd’hui de me mettre à mon propre compte afin de pouvoir consacrer le temps que je souhaite à ce que je fais le mieux.

Ma méthodologie

Je vous l’ai dit en deux mots, je travaille principalement à partir des vagues d’Elliott.

Cette méthodologie s’appuie en grande partie sur la fameuse théorie de Dow. Elle part d’un principe de base à la fois simple et évident : les marchés évoluent selon des tendances (haussière ou baissière) au sein desquelles viennent s’insérer des phases de consolidation (plus ou moins longues, et plus ou moins importantes). Ces tendances et consolidations vont s’inscrire graphiquement selon le schéma suivant : la tendance en 5 vagues et la consolidation en 3.
Autour de ce principe de base, viennent se greffer des règles précises qui régissent la longueur et les configurations que prennent ces vagues.

Sans entrer plus dans le détail, cette méthodologie nous indique clairement où l’on se situe dans une tendance, elle permet d’anticiper les retournements (indispensable quand vous êtes sur des produits dérivés !) et surtout, elle tient compte des figures chartistes.

Lorsque j’ai démarré en Bourse, peu avant le krach des années 2000, mon mentor de l’époque m’avait dit une phrase qui est restée gravée en moi. Cette phrase, je vous la livre : « En Bourse, il faut savoir perdre 7 fois un franc, pour gagner une fois 10 francs » (à l’époque nous n’étions pas encore à l’euro).

Ce que j’essaye de vous dire par là est que bon nombres de gens sont amenés à penser, à tort, que la Bourse est censée être un moyen de gagner vite et gros. Or, c’est totalement faux. Ces gens-là, sans doute encore trop imprégnés de l’hégémonie d’avant les années 2000, sont dans l’erreur. La Bourse reste avant tout un métier. Bien gérer son argent sur les marchés implique d’abord de l’expérience, afin d’acquérir un véritable sang froid qui permette un bon money-management. C’est de là que tout découle. Ne pas vouloir à tout prix rattraper une perte subie, savoir couper ses pertes, ne jamais regretter d’être sorti trop tôt, savoir rester à l’écart quand les marchés sont flous, et orchestrer intelligemment la taille de ses prises de position en fonction de la fore de ses convictions ainsi que de son ratio de Risk/Reward (risque/rendement).

 

  • PHILIPPE GOMES — ASSOCIE / DIRECTEUR COMMERCIAL

Mes origines

Investisseur privé,  passionné par les marchés depuis une dizaine d’années, j’ai  essentiellement fait mes armes sur les marchés US et plus spécifiquement dans les valeurs du secteur technologique dont je suis directement issu.

Ma vision boursière

 Fondamentaliste par conviction à l’origine, j’ai découvert les bienfaits de l’analyse technique à travers le travail de Marc Dagher, après avoir été longtemps un de ses plus fidèles clients.

 Je partage les mêmes philosophie et approche des marchés ; savoir garder de l’humilité en toutes circonstances, être consistant dans ses choix et asseoir sa méthode sur un strict management du Risque, voilà à mon sens  les seuls secrets du succès pérenne sur les marchés.

 C’est cette approche transparente et sans artifices qui m’a convaincu de me joindre à cette aventure, au sein d’un monde de la bourse  qui me semble parfois  en manquer cruellement.

Mon rôle

 Aujourd’hui associé chez Dagher Trading, je suis en charge de la stratégie commerciale et de la relation clients. Diplômé d’un Master en Management International à Paris Dauphine, j’ai occupé plusieurs postes de management à l’international dans les plus grands groupes de sécurité informatique.

 

  • QUENTIN WINISDOERFFER — ANALYSTE 

20347_1364763040034_1260368566_31081684_3390953_n
Mon expérience

Matheux, diplômé d’une License en Mathématiques appliqués à l’économie à Dauphine, passionné de modélisation économique, j’ai étudié en parallèle l’analyse technique et graphique afin d’en faire mon métier.

La rigueur mathématique apprise et que j’enseigne m’a donné un bon sens de l’analyse et une rapide compréhension des modèles et de leurs rouages que je mets au service de l’analyse technique.

Ma valeur ajoutée

Jeune analyste motivé et passionné j’apporte un regard critique dans l’analyse technique qui, forte de ses succès, bénéficie d’un potentiel de développement énorme auquel je veux prendre part.