La paire euro/dollar (EUR/USD) est la parité la plus traitée du marché des devises (Forex) mais également le sous-jacent le plus traité dans le monde quant au volume d’échanges. En effet, celui-ci correspond aux deux plus grandes zones économiques du globe. Loin d’être une valeur refuge, sa volatilité se traduit par les différentes situations économiques des deux zones mais aussi par les politiques monétaires de leurs deux banques centrales, la BCE et la Fed, soucieuses d’assurer à la fois  la stabilité des prix et la stabilité économique.

5_jan_euro-dollar

Dans ces nombreuses origines complexes de variation des cours de l’EUR/USD il convient de faire le tri pour comprendre les variations actuelles. En  effet, depuis le 8 mai 2014, dernier plus haut en date, la parité n’a cessé de se dévaloriser passant de 1,3993 à 1,1098 le 26 janvier. Jamais depuis 2003 de niveaux aussi faibles n’avaient été atteints.

Tout d’abord, les deux devises suivent des mouvements opposés. Certes l’euro se déprécie de 5% en taux de change effectif réel, c’est-à-dire en moyenne pondérée par rapport aux autres monnaies, mais la chute de 18% du cours s’explique aussi par la hausse du dollar. Les politiques monétaires des banques centrales agissent en effet de manière contradictoire, ou plutôt similaire mais avec un décalage temporel important. Alors que la FED confirme sa promesse de remonté de ses taux et le retrait graduel de ses positions d’achat d’actif entamée depuis 2008, il semblerait bien que depuis son annonce du 22 janvier la BCE rentre elle aussi, mais 7ans plus tard, dans une stratégie de rachat. La fin de la stratégie américaine conjuguée avec le début de celle européenne caractérise un moment charnière où les taux de changes subissent une variation violente.

 DT_NL_150131_EURUSD_ILLU2

De plus, les résultats électoraux en Grèce qui voient la gauche radicale arriver au pouvoir en voulant renégocier la dette peuvent entrainer une baisse de confiance dans l’euro et ainsi appuyer son mouvement baissier. Alors que parallèlement, aux Etats Unis, la croissance plus importante nous rappelle la situation de la Suisse qui a préféré voir s’envoler sa monnaie plutôt que de suivre à la baisse les cours de l’euro. Ces divergences d’activités antagoniques devraient pousser la paire de devises à continuer sa chute dans les prochains mois.

Cependant, rappelons que la baisse de l’euro est une bonne nouvelle pour les principales places boursières du continent qui voient leurs actifs bénéficier d’une plus grande compétitivité à l’exportation et donc d’un carnet de commande à l’international plus remplit atténuant ainsi la hausse des coûts de l’importation.

Penchons-nous désormais sur l’étude graphique des prix…

 

Vers une parité absolue ?

 DT_NL_150131_EURUSD

 – État des lieux

On le sait depuis maintenant plusieurs mois, les cours ont décidé de rester au sein du très large canal légèrement descendant en place depuis l’été 2008. Cependant, la configuration graphique sur cette paire majeure reste difficile à lire. En effet, les zigzags à l’intérieur de ce large canal sont assez hasardeux et seul un improbable décompte en «ABCX» nous semble encore tenir la route dans l’état actuel des choses. Sur du plus court terme, le mouvement baissier s’est accentué en pulvérisant le point bas touché en juin 2010 à 1,1877, et la poursuite de ce mouvement à l’intérieur du large canal nous parait toujours être le scenario le plus probable d’ici les prochains mois.

 – Pronostic & stratégie

Sans écarter une légère phase de rebond d’ici les prochaines semaines après le contact sur la zone des 1,1100/1.1200 (retracement traditionnel de Fibonacci et potentielle borne basse intermédiaire) et tant que la forte première résistance clé des 1,2290 (résistance horizontale et moyenne mobile à 20 semaines) n’est pas nettement dépassée, vous pouvez rester vendeurs de l’euro face au dollar américain. Comme vu ci-dessus, un léger rebond technique intermédiaire pourrait offrir des points d’entrée plus intéressants. Viser alors la cassure du niveau de support intermédiaire des 1,1100 dans un premier temps, puis les 1,0100 en extension (borne basse du large canal et retracement traditionnel de Fibonacci). Par la suite, il faudra être plus prudent aux alentours de la borne basse du canal, mais nous aurons d’ici là le temps de refaire un point sur la situation.

Comment profiter de nos conseils et de ce scénario efficacement ?

Il existe divers moyens d’investir sur le marché des changes en Bourse.

Vous connaissez déjà notre service de conseils clés en main DT Turbo, qui vous permet de jouer les devises et qui, d’ailleurs, a su profiter à trois reprises déjà de la chute de l’euro face au dollar.

Mais saviez-vous que Dagher Trading se développe encore cette année ? Ainsi, après avoir récemment lancé son nouveau site, DT Expert, nous vous proposons, dès ce lundi 02 février 2015, un nouveau service de conseils clé en main basé exclusivement sur le marché des changes et dirigé par notre nouveau collaborateur, Cyril Berkouk. Ce service s’appelle DT Forex et vous offrira toute l’expertise et le savoir-faire de DT adapté sur le Forex. N’hésitez donc surtout pas à vous renseigner et demander notre brochure détaillée bientôt en ligne en cliquant ici pour pouvoir profiter de l’offre spéciale de lancement de -50% sur tous les abonnements souscrits avant le 28 février 2015 à minuit !

 

Pour l’heure, laissez-nous vous présenter les bilans consolidés de l’exercice 2014 de notre service DT Turbo :

 DTT_BILANS 2014_bis (1)

Un tableau qui se passe de commentaires !

Nous vous remercions par ailleurs de votre confiance renouvelée et ferons tout pour continuer à vous satisfaire.

A bon entendeur…

Cyril Berkouk & Marc Dagher

www.dtexpert.com

www.daghertrading.com

Suivez-nous sur Twitter : @daghertrading